Le cheminot - Jirô Asada

le cheminot-asada


 Le récit :

Le cheminot : Au bout d'une ligne de chemin de fer, quelque part sur l'île d' Hokkaido, en cette nuit de réveillon, attend un vieux chef de gare. Alors que surgissent les souvenirs, une tempête de neige fait surgir le fantôme d'une fillette à différents âge et avec elle, le vieil homme se replonge dans son passé secrètement enfoui.

La lettre d'amour : Goro est un mafieux de bas-étage qui vit en louant des cassettes de porno. Lors d'une descente de police, il est incarcéré quelques mois et c'est à sa sortie qu'on lui apprend le décès de sa femme. Une femme sur le papier qu'il n'a épousé que contre argent comptant sans même la voir. Il n'est donc pas le moins du monde ému lors de cette nouvelle mais la prise de possession des objets de la défunte dont une lettre d'amour qui lui est adressée et la rencontre avec le corps de sa défunte épouse vont le bouleverser. Cette femme va lui ouvrir le cœur et le rendre à son humanité.


Mon avis :

J'avais lu il y a quelques années le manga illustré par Takumi Nagayasu tiré de cette histoire qui m'avait beaucoup émue. En fait, pour être tout à fait franche, j'ai préféré le manga au roman original ; peut être parce que je connaissais l'histoire. Il faut dire que les illustrations de Nagayasu étaient d'une telle beauté, avec moult détails qu'elles nous transportaient dans cette petite île et rajoutaient énormément à cette formidable histoire.

J'ai donc été plus touchée par la seconde histoire de ce petit livre. Je trouve que Jirô Asada est un conteur hors pair qui réussit comme personne à faire passer des émotions tout en faisant réfléchir car c'est un livre profond, philosophique sur le sens de la vie. J'ai également été très touchée par son honnêteté vis à vis de la gent masculine et de leur rapport aux femmes que je trouve assez exceptionnel pour un japonais. Oser dire que non tel comportement n'est pas excusable, montré toute l'obscurité que peut abriter un être humain révèle avec plus de clarté encore la lumière de ces personnes que peu regardent.

C'est fort, c'est beau et émouvant.

Livre qui a reçu le prestigieux prix Naoki

---------------------------------

  • Paru en novembre 2011 mais en 1997 pour la première fois 
  • Editeur : Philippe Picquier / Collection : Picquier Poche
  • Traduit par Yukiko et Didier Chiche-Triller
  • Format : 10 cm x 17 cm / 136 pages

Aucun commentaire