Les Indes noires - Jules Verne

 

les-indes-noires-jules-verne

Un des romans un peu moins connu de Jules Verne mais qui se révèle aussi passionnant que Le tour du monde en 80 jours.

Le récit :

Les houillères d'Aberfoyle ont fermé après que les ressources aient été épuisées. Ne reste plus qu'un vieux contremaitre Simon Ford, sa femme et leur fils qui se sont installés dans un recoin de la mine persuadés, qu'il existe un autre filon quelque part. Un jour, l'ancien directeur James Starr reçoit chez lui à Edimbourg, une missive de Simon Ford lui enjoignant de revenir sur le site d'Aberfoyle, dix ans après sa fermeture. Une missive immédiatement suivie par une autre anonyme lui enjoignant qu'il est inutile de faire le déplacement. 

Il n'en faut pas plus à notre ingénieur, intrigué, pour partir aussitôt. Une fois pénétré dans la fosse Dochart, il réalise que Simon Ford, avec son flair unique, a bien découvert un nouveau filon ainsi qu'un immense lac souterrain mais d'étranges phénomènes ne cessent de se produire jusqu'à la découverte d'une jeune fille semblant avoir vécu toute sa vie dans la mine mais dont tous ignoraient la présence. Qui est-elle ? Comment et pourquoi a-t-elle vécu ainsi et qu'est-ce qui semble la terrifier autant ?

Mon avis :

Encore un récit passionnant de Jules Verne qui sait comme personne nous offrir des aventures et nous faire voyager. A titre personnelle et venant d'une région minière j'ai été passionnée par ses explications sur la formation géologique du charbon. L'homme a fait maintes recherches et ce côté scientifique qu'il ajoute à son récit le rende d'autant plus intéressant.

J'ai également été très surprise de constater que cette œuvre qui date de 1877 évoque déjà l'épuisement des ressources fossiles, base sur laquelle l'importante révolution industrielle que connait alors l'Europe s'appuie. Le charbon devient la ressource permettant l'émergence de nouvelles industrie et mode de transport mais Jules Verne évoque déjà qu'elle ne restera pas prépondérante et sera remplacé par d'autres ressources dans l'avenir. En cela il est capable d'une anticipation assez surprenante. Jules Verne a beau être passionné par les sciences et l'ingénierie et prendre le temps de se livrer à des recherches, je suis toujours aussi surprise que des hommes tels que lui ou Bradbury face preuve d'autant de clairvoyance et anticipation.

Ce qui détonne par contre, c'est l'absence total, j'ai presque envie de dire le regard utopique qu'il porte sur le monde ouvrier et en particulier celui des mineurs car l'on sait à quel point leur condition de vie était difficile. Ce n'est pas la préoccupation majeure de notre auteur qui en fait des personnes heureuses de leur condition et qui pour rien au monde n'en changeraient ... C'est surprenant mais cela sert le récit et franchement cela fait du bien de voir autre chose les concernant que leur asservissement, misère détresse, et j'en passe. Après tout c'est une œuvre de fiction.

- Aurais-tu quelques regrets d'avoir abandonné le sombre abime dans lequel tu as vécu pendant les premières années de ta vie et dont nous t'avons retiré presque morte ?

-Non, Harry, répondit Nell. Je pensais seulement que les ténèbres sont belles aussi. Si tu savais tout ce qui voient les yeux habitués à leur profondeur ! Il y a des ombres qui passent et qu'on aimerait à suivre leur vol ! Parfois ce sont des cercles qui s'entrecroisent devant le regard et dont on ne voudrait plus sortir ! Il existe, au fond de la houillère, des trous noirs plein de vague lumière. Et puis, on  entend des bruits qui vous parlent ! Vois-tu Harry, il faut avoir vécu là pour comprendre ce que je ressens, ce que je ne puis t'exprimer !

J'ai aimé les contrastes q entre cette société Ecossaise qui se modernise tout en restant empêtrée dans des traditions celtes qui la forgent.

J'aime assez ces pointes de fantastique distillées pour nous maintenir en haleine et dans l'incompréhension.

J'ai aimé en apprendre plus sur la vie dans la mine, j'ai notamment appris ce qu'était un pénitent, un homme qui rampe dans la mine  afin de provoquer des explosions partielles et éviter les coups de grisou.

Bref, un livre de Jules Verne passionnant encore !


Autre livre de Jules Verne sur ce blog : 

Le tour du monde en 80 jours

Lu dans le cadre d'une participation au challenge organisé par Moka et Fanny  : 

Les classiques c'est fantastique !

--------------------------------

  • Nombreuses éditions






11 commentaires

  1. Un écho intéressant après la lecture de Germinal, histoire de croiser les regards sur le monde ouvrier. Je n'ai jamais croisé ce titre, je le note sans hésiter.
    Merci pour ta participation !

    RépondreSupprimer
  2. Un roman que je connais par son titre mais sans l'avoir lu, il ne fait pas partie des plus connus et je découvre grâce à toi son sujet.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas lu ta critique...car c'est mon prochain livre de JV...oui j'ai hate a lire....j'ai juste lu que c'etait un tres bon !

    RépondreSupprimer
  4. Lu il y a si longtemps... Vous me donneriez presque envie de relire Jules Verne...

    RépondreSupprimer
  5. Je les ai presque tous lus mais ce titre ne me dit rien !!!

    RépondreSupprimer
  6. Un livre de Jules Verne que je n'ai pas lu. Il faut y remédier ;)

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas du tout ce titre!

    RépondreSupprimer
  8. Le contexte des mines m'intrigue et m'intéresse, c'est un Jules Verne à noter dans un coin de ma tête...

    RépondreSupprimer
  9. Lu il y a quelques années, j'avais bien aimé, et ça me donne envie de le ressortir :-)

    RépondreSupprimer
  10. Je n'ai pas lu celui-ci. Mais vous me donnez envie de relire Jules Verne...

    RépondreSupprimer