Les oubliés de Prémontré

 

Pendant la première guerre mondiale l'abbaye de Prémontré devenu asile n'échappe pas à la pénurie et aux invasions. C'est l'histoire d'une résistance dans la guerre.

Le récit :

Août 1914, un jeune homme, Clément, arrive à l'asile de Prémontré dans l'Aisne près de Soissons. Tous les âges y sont représentés. Ils sont plus de 1300, des doux, des mutiques, des dangereux, ... hommes et femmes réunis sauf dans le pavillon. 

Cependant la guerre est déjà aux portes. Les hommes comme les véhicules sont réquisitionnés, bientôt les régiments armés se succèdent et s'emparent du peu de réserve qu'ils peuvent avoir. Dans toute cette débandade comment survivre et réussir à faire survivre des résidents qui sont souvent dans l'incapacité de travailler ? Très rapidement, 

Clément fait la connaissance de l'économe André Letombe, un des rares à ne pas avoir un quitter le navire. Seul responsable à consentir à s'occuper des patients alors que même l'état français refuse de les évacuer.

La survie s'organise. 

les oublies de premontre


Mon avis : 

Un beau travail de recherches historique sur une abbaye qui existe depuis le XIIe siècle. Malgré sa situation géographique, elle a su survivre au deux guerres mondiales et est, aujourd'hui encore un hôpital psychiatrique. 

les oublies de premontre

Le scénariste Stéphane Piatszek a su rendre cette histoire passionnante en créant une petite histoire dans la grande. Celle de Clément qui est en réalité Clémence, partie à la recherche de sa plus jeune sœur mais ce qui retient vraiment l'attention dans cette BD c'est la passion sans fin de cet humaniste qu'est André Letombe pour que ses patients ne meurent pas de faim alors même que les familles ont du mal à se nourrir comment nourrir des centaines de personnes quand les denrées manquent  quand les prix ont explosé comme jamais. On reste abasourdi par tant de courage et tant de ressort chez un homme.

Les dessins de Jean-Denis Pendanx sont quant à eux toujours aussi magnifiques. Il m'avait déjà conquis dans Le maître des crocodiles pour lequel il avait déjà collaboré avec Stéphane Piatszek. Ici, j'en ai aimé les portraits avec des visages presque réels.

C'est beau, prenant. Une belle histoire de mémoire !

Pour le rendez-vous : 

 La BD de la semaine chez Noukette

--------------------------------------------

Editions Futuropolis 

Paru le 17 mai 2018

Collection : Album

Format : 22cm x 29 cm

104 pages