Farenheit 451 de Ray Bradbury

farenheit 451 bradbury

Célèbre roman d'anticipation de Ray Bradbury écrit en 1953 et pourtant terriblement actuel ... Voilà ce qu'on peut éprouver à sa lecture. Un livre culte !

Nous sommes dans une société où la possession de livres est strictement interdite. Dans un futur proche et un pays inconnu ; ce n'est de toute façon pas le plus important dans cette histoire. Le gouvernement livre une guerre sans faille à la production et la possession de livres. Ainsi, les pompiers sont-ils chargés, non plus d'éteindre les incendies mais au contraire de mettre le feu à ces réceptacle de savoirs, accusés d'empêcher le bonheur des individus. Montag, le héros de notre histoire, appartient à une de ces brigades spéciales. 


Il rencontre un soir, une jeune fille, Clarisse, considérée comme folle et déviante dans cette société aseptisée. En effet, la jeune fille ose "marcher", prendre le temps d'observer la nature et le ciel et collectionne les papillons ... Cette rencontre va bouleverser Montag. D'autant plus que Clarisse disparaît, victime d'un accident, dans l'indifférence la plus générale. 

Quelques heures se passent avant que Montag ne reçoive pour mission d'aller incendier la maison d'une vieille dame possédant une véritable bibliothèque. Celle-ci déclenchera elle-même l'incendie, préférant mourir au milieu de ses livres plutôt que de vivre sans eux. Qu'ont-ils donc de si important ? Que cachent-t-ils donc ? Montag commencera à s'interroger et s'engager dans une voix condamnable.

Saisissant de modernité 

Le livre ayant été écrit en 1951, c'est absolument saisissant de voir à quel point Ray Bradbury avait pensé le futur c'est-à-dire notre présent. Il avait déjà imaginé les "coquillages" petits appareils qui se glissent dans les oreilles et permettent de baigner dans une mer sonore. Il avait imaginé les murs écrans, les émissions de télé-réalité, les camisoles chimiques, ... 

Un univers sans mémoire, plongé dans un présent perpétuel, assommant d'informations futiles qui vous empêche de vous épanouir intellectuellement. Dans lequel pour survivre il faut accepter de s'abrutir, renoncer au libre choix, se fondre dans des mondes virtuels de plus en plus pauvres. Un monde si bien écrit et détaillé par l'auteur qu'il nous laisse stupéfait face à tant de clairvoyance.

"Je hais ce Romain du nom de Statu Quo ! me disait-il. Remplis-toi les yeux de merveilles, disait-il. Vis comme si tu devais mourir dans dix secondes. Regarde le monde. Il est plus extraordinaire que tous les rêves fabriqués ou achetés en usine. Ne demande pas de garanties, ne demande pas la sécurité, cet animal-là n'a jamais existé."

-----------------------------------------------------------
Editions Gallimard
Collection : Folio SF
213 pages

5 commentaires