Je viens de faire une expérience auditive un peu particulière. Eh oui, hier est arrivée dans ma BAL (boîte aux lettres), un joli petit colis fin. En le tâtant, j'ai de suite deviné que c'était le fameux audiolivre promis par Pierre Krause de masse critique de Babelio. Je tiens en premier lieu à  les remercier  ainsi que les éditions Audiolib grâce auxquels j'ai pu non seulement découvrir ce livre vers lequel je ne serai peut être pas allée en librairie  mais aussi pour les belles émotions que j'ai pu ressentir.

Pour la petite histoire Philippe Delerm a construit autour de petites expressions toutes faites que l'on utilise assez souvent, de véritables petites nouvelles. Il a pris soin de nous montrer tous les petits travers, toutes les nuances, les non-dits qu'elles pouvaient receler avec beaucoup d'humour, de sarcasme mais parfois aussi de nostalgie ...

Je me suis donc mise dans la situation idéale pour écouter ce livre et ... j'ai jubilé ! Il faut dire que ce n'est pas n'importe qui qui nous le conte mais Notre Pierre Arditi national que j'ai trouvé mais alors totalement excellent  Il a l'art de mettre en lumière toute la tristesse, la vantardise, le faux semblant, la vanité, les non sens, la fierté, ... Là où notre auteur nous livre les nuances de certains mots, Pierre Arditi les met en scène.

Je ne vous cache pas que j'ai eu des fous rire ainsi devant la formule : "J'étais pas né". Un bref moment de nostalgie avec le "joli chapeau madame", et j'ai été très touchée par la formule consacrée :  "C'est peut être mieux comme ça" .

De vrais moments jubilatoires, qui ont cependant le mérite de nous faire réfléchir au silence, au pourquoi du choix de ces formules toutes faites, aux mots qui nous révèlent parfois sous un jour inattendu...

Lu dans le cadre du challenge lire 1% de la rentrée littéraire chez notre Hérisson