parasites film

Palme d'Or au festival de Cannes 2019

Vu dans le cadre du Festival cinéma Télérama 2020 qui vient de s'achever, il s'inscrit déjà comme le  meilleur moment cinématographique de ces derniers mois avec Joker. Je connaissais Bong Joon-ho car il est le réalisateur de Okja qui m'avait déjà régalé sur Netflix. Je suis surtout amatrice de films coréens et c'est la raison principale qui m'a fait aller le voir. Il faut savoir que Bong Joon-Ho est considéré comme l'un des meilleurs réalisateurs coréens avec Park Chan-wook dont je vous avais déjà parlé du film Mademoiselle.


Synopsis :



L'histoire se déroule en Corée du Sud, de nos jours, et trace le portrait de deux familles diamétralement opposées. L'une vie de façon misérable dans le sous sol d'un immeuble comme c'est souvent le cas en Corée. Sans emploi, les membres de la famille de Gi-Taek survivent grâce à de multiples combines. Un jour, le fils de Gi-Taek se voit proposer un poste de professeur d'anglais auprès d'une jeune fille de famille aisée, la famille Park.

Les différences de classe et la naïveté de la famille Park donne lieu à des situations d'un comique irrésistible. Même si parfois on peut s'offusquer du toupet d'une telle famille, on rit en les voyant jusqu'à ce qu'un retournement de situation totalement inattendu survienne et nous fasse passer par des moments émotifs inattendus. L'histoire se transforme, le second volet prend naissance et l'histoire bascule dans le film d'horreur, le drame, l'injustice, l'émotion pure ... 



Mon avis :


Bong Joon-ho nous montre alors l'étendu de son talent car non content de nous avoir retourné comme une crêpe il nous montre de la façon la plus brutal et avec le plus de finesse la société coréenne telle qu'elle est devenue et cette fracture sociale entre des riches propre sur eux et  beaux  et des coréens vivant dans des conditions effroyables tels des parasites, subissant tout le mépris des classes sociales supérieures.

Le réalisateur nous livre une réflexion et une critique  sur l'emprise et l'exploitation du monde par ceux qui détiennent le pouvoir face à un peuple qui loin de se révolter subit ou se bat contre lui même espérant quelques miettes du grand gâteau. La richesse et la prospérité vers lesquelles tendent les coréens. Le symbole de ce pays moderne, capitaliste est devenu probablement le malheur de beaucoup d'entre eux. 


Une claque et un grand moment cinématographique !

--------------------------------------------------------------
Date de sortie : 5 juin 2019
Réalisateur : Bong Joon-Ho
Acteurs : Song Kang-ho, Choi Woo-sik, Cho Yeo-jeong, Park So-dam, Lee Sun-Kyun
Titre original : 기생충
Récompenses : Palme d'Or au festival de Cannes
Distribution : Cho Yeo-jeong, Park So-dam, Choi Woo-sik, Song Kang-ho