Quelque part en Russie une petite fille de six ans, Polina, s'apprête à passer une audition pour intégrer la célèbre académie de Bojinsky. Malgré son manque de souplesse celui-ci la remarque et l'incorpore en ne lui laissant aucune illusion sur la formation qu'elle va suivre : "La danse est un art, il ne s'apprend pas. Il faut l'avoir dans le sang, ensuite il faut travailler. Et avec moi, vous allez travailler tous les jours et croyez moi, il va falloir vous accrocher". Un parcours qui la conduira au sommet de la danse classique.



C'est un livre magnifique ! J'y suis d'abord entrée par la graphisme qui m'a un peu déconcerté au début : du blanc et noir, un style très épuré mais très vite Vives a su ainsi souligner ce qui était important, la grâce de toutes ces ballerines et nous n'avions pas besoin de fioritures pour comprendre les enjeux de cette histoire. D'emblée Polina m'a touché, elle est faite pour la danse, douée mais elle semble si fragile dans ce monde impitoyable. Cependant,  tel un roseau face à la tempête, elle  s'accroche et travaille encore et encore face à un maître intransigeant mais qui a le don de la relancer lorsqu'elle vacille et de rallumer la flamme. La relation qui se noue entre Polina et Bojinski est unique, faite de respect et de liens très forts. Pourtant, c'est dans l'émancipation avec une carrière classique ainsi que dans sa vie privée que Polina va pouvoir s'accomplir pleinement et se hisser au sommet de son art.


Né en 1984, il poursuit des études à l'école supérieure d'art graphique de Penninghen à Paris puis au Gobelins. A 25 ans, il recevra le prix révélation du festival d'Angoulême pour : Le goût du chlore. Il publiera également : Pour L'Empire, Amitié étroite, Dans mes yeux, ... et le fameux Polina, Prix des Libraires de la Bande Dessinée de  2011 et Grand Prix de la critique de l'ABCD de 2012.



Références :


Date de parutionMars 2011
EditeurCasterman
CollectionKstr
Format19cm x 28cm


Logo BD rouge