하녀, The Housemaid, Im Sang-soo

the-housemaid-im-sang-soo

 
Une réappropriation d'une des oeuvres de Kim ki-young. 

Lorsque Euny est engagée comme aide-gouvernante dans une famille bourgeoise, l'atmosphère de la maisonnée change du tout au tout. Il faut dire qu'Euny est une jeune femme simple et naïve qui se veut parfois plus innocente que la petite fille dont elle a la garde. Sa joie de vivre et sa jeunesse attire le regard du jeune maître qui la séduit et dont elle s'éprend sans se rendre qu'elle n'est pour lui qu'une passade. 

Très vite l'ambiance change et devient toxique dans une famille qui se pense supérieure, Euny n'est qu'un pion qui se fait manipuler par tous. Par les yeux d'Euny, c'est toute une société bourgeoise que l'on découvre et ses travers. 

La gestuelle de chaque personnage joue un rôle prépondérant et participe à la mise en place de l'histoire. On assiste, effaré, à cette étrange comédie. Les deux servantes montrent deux visages, deux attitudes. Elles s'adaptent à ce qu'on attend d'elles mais redeviennent humaines et libres dans leur mouvement dès les maitres partis. On prend cependant conscience dans cette différence de présence qu'elles montrent de la difficulté d'être soi dans un milieu empli de codes, d'apriori, ...

L'homme est tournée en ridicule notamment par le biais des fellations qu'il demande car il se veut paradant, n'entrevoyant la femme que comme objet pouvant le satisfaire sans se rendre compte qu'il est le seul dépourvu d'individualité. 

La femme quant à elle est entrevue par le biais de sa servitude mais aussi des jeux de manipulation qu'elle est capable ou non de mettre en place.

On assiste à un drame qu'on sait inévitable mais la fin est au delà de ce qu'on pouvait imaginer.

Du grand art !

Réalisation : Im Sang-soo

Corée du sud : 107 min

Date de sortie : 2021

Distribution : Jeon Do-yeon, Lee Jung-jae, Seo Woo, Yoon Yeo-jeong, Moon So-ri

1 commentaire