Jours de sable - Aimée de Jongh ❤

jours-de-sable-bd-aimee-de-jongh


Le voyage inoubliable d'un jeune photographe, dans les années 30, mandaté par une agence gouvernementale de Washington pour renseigner sur les conditions de vie des paysans dans une région touchée par le "Dust Bowl".

Le récit :

John Clark est un jeune photographe New Yorkais de 22 ans qui se rend un matin, en cette fin des années 30, au bureau du FSA (Farm Security Administration) afin de proposer ses services. Cette agence a pour mission d'informer les américains sur la situations des paysans dans le pays, au moyen  de photographies et d'articles. John est de suite embauché car il démontre une véritable passion et ses photos sont saisissantes. 

Il est alors envoyé dans le nord ouest de l'Oklahoma, dans un No man's land nommé Panhandle, le manche de poêle en référence à la forme de cet état. La mission est simple : montrer les conditions de vie des habitants touchés par le Dust Bowl, des tempêtes de poussière et de sable.



Mon avis :

J'attendais ce livre avec beaucoup d'impatience car j'avais déjà beaucoup aimé Le retour de la bondrée et L'obsolescence programmée de nos sentiments. Pour autant, je ne m'attendais pas à une telle bombe. J'ai tout simplement adoré ce livre parce qu'il répond à tout ce que j'aime dans la bande dessinée. Il est divertissant mais pas seulement, il nous apprend, nous éclaire sur l'histoire, nous émeut car les personnages sont extremement attachants. De plus, un livre qui parle de photographie et d'histoire ... Bref, un gros coup de coeur. On trouve d'ailleurs en fin de livre tout un dossier avec des photographies d'époque et des éclaircissement sur ce phénomène, la FSA et son impact, la photographie avec l'histoire du crane ambulant (une mise en scène d'un photographe reconnu, le Dust Bowl, .., l

Mais je reviens à l'histoire et ce que j'ai aimé. Il y a d'abord tout ce pan de l'histoire américaine que je ne connaissais que peu, cette grande dépression et ce qu'elle a produit. Puis, surtout, la vie dans ces états agricoles et ce phénomène de Dust Bowl qui rend la vie extrêmement pénible. Les gens survivent avec peine, n'ont parfois même pas suffisamment d'argent pour partir et se retrouve condamné sur des terres envahies par le sable le jour et par la poussière la nuit. Une poussière qui s'infiltre chaque jour en quantité dans les habitations mais aussi dans les poumons des gens ... Le pire et c'est ce qui rend cette histoire intéressante est que ce phénomène que l'on pourrait penser naturel est la conséquence d'une trop grande exploitation par l'homme de la terre et fait réfléchir face à un réchauffement climatique et une exploitation intensive agricole.

Puis, il y a la photo. Ne dit-on pas qu'une image en dit plus qu'un milliers de mots ? Pourtant, notre héros va commencer à remettre en question la valeur fondamentale de la photographie. Qu'est-elle lorsqu'on ne tient pas compte de ce qui se passe hors du cadre ? Qu'est-elle lorsqu'on utilise des mises en scène pour faire comprendre ? Une vraie réflexion sur la photographie est amenée. Il faut savoir que la FSA qui a surtout été active entre 1937 et 1942 a permis a de nombreux photographes débutant de faire leurs armes : Arthur Rothstein, Dorothéa Lange dont on connait tous le fameux cliché, Migrant mother, Ben Shahn, Russell Lee, ... Les ressources de la FSA sont devenues une source importante pour les chercheurs et historiens de nos jours pour nous renseigner sur l'époque mais avec son lot de questionnements ...


Enfin, il y a l'histoire d'un homme qui progressivement prend conscience de ce qu'il est et ce qui l'a conduit jusque là. Il revient grandi de cette expérience qui l'aura définitivement changé.

Les avis des bloggeuses qui m'ont donné envie : BidibSabineEimelleNathalie, Blandine


Lu dans le cadre du rendez-vous : 

La BD de la semaine chez Moka

---------------------

  • Editeur : Dargaud / Scénario : Aimée de Jongh / Illustration : Aimée de Jongh
  • Paru le 21 mai 2021 / 288 pages en couleur


21 commentaires

  1. Et ça me donne envie de relire Steinbeck...

    RépondreSupprimer
  2. "Le retour de la bondrée" m'avait beaucoup plu. Celui-ci je me l'offrirai, c'est certain.

    RépondreSupprimer
  3. Et bin toute une BD a decouvrir pour connaitre un monde bien particulier mais si proche....

    RépondreSupprimer
  4. Oh oui, il est superbe cet album !

    RépondreSupprimer
  5. Sur ma PAL. Il fera partie de mes lectures des vacances de la Toussaint.

    RépondreSupprimer
  6. oh oui ! un gros coup de cœur pour moi aussi

    RépondreSupprimer
  7. Il est sur mes étagères, mais je me suis pour le moment contentée de le feuilleter. J'ai déjà pu ainsi apprécier la beauté de l'ouvrage...

    RépondreSupprimer
  8. Et bien, comment ne pas noter après un tel enthousiasme.

    RépondreSupprimer
  9. Je note, ça semble passionnant.

    RépondreSupprimer
  10. A te lire, j'ai les images, dessins et photographies devant les yeux. Un album saisissant !

    RépondreSupprimer
  11. celle là il me la faut.... y'a plus qu'à !!

    RépondreSupprimer