Blanc autour - Wilfrid Lupano et Stéphane Fert

balnc-autour-lupano-bd

 

Tirée de faits réels, ce roman graphique montre la force des femmes contre la haine ancrée d'une meute blanche déchainée dans l'Amérique du XIXe siècle.

Le récit :

La vie s'écoule paisiblement à Canterbury en 1832, les guerres d'indépendance sont terminées et l'esclavage est quasiment aboli dans cette partie de l'état, même si il se pratique parfois encore. Les noirs sont donc acceptés, non pas en tant que citoyen à part entière, ils sont acceptés lorsqu'ils restent à leur place c'est-à-dire au plus bas de l'échelle sociale. Cependant, le jour où Miss Crandall, enseignante de l'école de jeunes filles, accepte dans sa classe une jeune fille de couleur, Sarah, cette apparente paisibilité vole en éclat.

Pour les habitants c'est inacceptable. Ils menacent de retirer leurs filles de l'école. Qu'à cela ne tienne, l'école sera ouverte à toutes les jeunes filles de couleur. La liesse se déchaine alors. Comment accepter que des jeunes filles de tous le pays viennent les "envahir" sur leur territoire ? Les mettent en insécurité tel cet ancien esclave Nat Turner qui savait lire et écrire et avait pris la tête d'une révolte sanglante qui avait profondément marqué la population.

Malgré l'horreur des actions perpétraient par la population afin de faire fermer cette école, Prudence Crandall va tenir bon et devenir une figure de la lutte pour l'abolition de l'esclavage comme pour l'éducation des jeunes filles.

Mon avis :

En effet, la palette des sujets traités est large. Au delà, du racisme c'est tout le combat du féminisme qui s'exerce déjà, une volonté de s'élever pour être au même niveau, être reconnu en tant qu'individu. Il y est également question du patriarcat et du système inégalitaire mis en place. Dans une société dominée par les hommes, les femmes de couleur ne peuvent compter que sur elle même et ne peuvent avoir ni l'appui parfois de leur propre communauté qui ne les comprend pas, ni de celle des femmes qui sont pour la plupart soumises aux hommes. Prudence Crandall leur fait rapidement comprendre qu'elles devront combattre pour s'élever et qu'il est urgent de changer les mentalités.

Le personnage de la vieille femme aux cheveux blancs vivant dans la forêt est également très révélateur d'une époque où il ne fait pas bon être différente dans la société ou simplement vivre par soi même. Cette femme est donc cataloguée comme étant sorcière car ne possède t-elle pas tous les atouts qui pourraient mettre en péril une société aussi inégalitaire ?

J'ai apprécié les biographies en fin d'ouvrage de ses femmes qui ont contribué à la lutte chacune à sa façon et sont manifestement allées à bonne école.

Un roman graphique qui fait réfléchir à l'importance de l'éducation, notamment de celle des jeunes filles à travers le monde.

Les avis de BidibVioletteGalleane

Pour notre rendez-vous BD de la semaine chez Stéphie

-------------------------------

  • Auteur : Wilfrid Lupano / Illustrateur : Stéphane Fert / Editions : Dargaud
  • Paru le 15 janvier 2021 / Format : 21 cm x 28 cm / 144 pages


17 commentaires

  1. Une BD que j'attends d'emprunter en bibli, tu confirmes!

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de le commencer, je l'ai attendu longtemps à la bibli :-)

    RépondreSupprimer
  3. Oh oui tout le monde en parle en bien....une BD a lire....

    RépondreSupprimer
  4. Je pense qu'on s'accorde toutes et tous sur le fait que cet album est superbe :)

    RépondreSupprimer
  5. Comme j'ai envie de la lire celle-là, depuis un moment ! Tu ne fais que confirmer ^^

    RépondreSupprimer
  6. Elle m'a beaucoup plu également !

    RépondreSupprimer
  7. j'ai beaucoup aimé cette lecture que j'ai partagé avec ma grande fille, nous somme toutes les deux tombée sous le charme, c'est beau graphiquement, c'est intéressant et ça fait réfléchir

    RépondreSupprimer