Les impatientes, Djaïli Amadou Amal ❤

les-impatientes-djaili-amadou-amal


 Djaïli Amadou Amal est devenu l'une des grandes autrices d'Afrique. Son livre qui a remporté le prix Goncourt des lycéens en 2020 est d'une beauté à couper le souffle. Il décrit, l'effroyable condition féminine dans certaines parties de l'Afrique.

Le récit :

Ramla sort à peine de l'adolescence lorsqu'on lui annonce son mariage forcé avec un homme assez vieux pour être son père mais riche et très en vue dans sa petite ville de Maroua, au Nord du Cameroun. Elle est pourtant amoureuse d'un autre qui a également demandé sa mains mais qu'est-ce que l'amour face aux obligations familiales et l'image de la famille ?

L'homme qu'elle devra épouser est déjà marié à Safira, une femme de 35 ans, éprise de son mari et qui lui a donné six enfants. Celle-ci voit d'un mauvais œil l'arrivée de cette nouvelle épouse mais se doit de faire bonne figure et l'accueillir dans la "concession", l'endroit réservé aux femmes et aux enfants.

Parallèlement, on suit l'histoire de la sœur de Ramla, plus jeune et mariée le même jour à son cousin.

Un engrenage parfaitement maîtrisé :

"Patience" est le mot le plus entendu par les jeunes filles dans la société camerounaise. On leur apprend très tôt, très vite, à ne rien dire, ne pas crier, ne pas se révolter face à ce qu'elles peuvent subir. On leur fait bien comprendre que chaque pas hors du chemin tracé aura des répercussions pour elle mais aussi pour leur famille. Elles prennent le risque que leur mère soit répudiées, leurs frères et sœurs soient mis au banc de la société. Le rouage est parfaitement rôdé. 

S'imaginer qu'elle trouveront un réconfort auprès des autres femmes de la maison est un leurre. Chacune y va de son coup bas dans l'unique but de devenir la préférée et bénéficier des attentions pour elle et leurs enfants. C'est une façon de vivre qui étouffe parfois jusqu'à la folie celles qui en sont victime comme la sœur de Ramla, Hindou, mariée à un alcoolique et violent cousin.

On ne sort pas indemne d'une telle lecture. C'est l'histoire d'une domination absolue des hommes sur les femmes réduites au rang d'esclave sans possibilités de s'échapper car toute la famille se veut complice, sans possibilités de protester car maintenues dans l'obscurantisme.

Munyal , patience mes filles ! Telle est la seule valeur du mariage et de la vie. Telle est la vraie valeur de notre religion, de nos coutumes, du pulaaku ; intégrez-la dans vis vies futures. Inscrivez-la dans votre cœur, dans votre esprit ! Munyal, vous ne devrez jamais l'oublier !

Si parfois certains hommes éduqués s'élèvent contre cet état de faits, ils sont poursuivis par leur clan et contraints de quitter la ville. On ne peut l'accepter, il y a un refus total de voir la réalité en face. Les hommes sont maintenus dans un déni et un obscurantisme, d'autant plus facilement qu'on les y a fait rois. Pourquoi tout bouleverser en ouvrant les yeux ?

Qui est Djaïli Amadou Amal ?

Née en 1975, dans le nord du Cameroun, notre autrice a déjà été récompensée de plusieurs prix dont celui de meilleure auteure africaine. Elle est l'écrivaine la plus importante du Cameroun et on la surnomme "la voix des sans-voix".

Le livre est une claque dont chaque mot percute le lecteur avec des accents de vérité qui nous font dire que c'est probablement un peu de son histoire qu'elle nous livre. Alors la colère monte mais on ne quitte pas notre sœur de cœur avant le dernier mot lu.

Enorme coup de cœur !

Les avis de JoëlleAu fil des livres

-----------------------------------

  • Paru le 4 septembre 2020
  • Editions Emmanuelle Collas
  • Format : 13 cm x 19 cm
  • 252 pages



7 commentaires

  1. Il faut vraiment que je trouve le temps de le lire.

    RépondreSupprimer
  2. Helas, je ne pense que de notre vivant cela va s'arranger....mais maintenant on parle, elles parlent....nous parlons...il le faut

    RépondreSupprimer
  3. Quelle splendide chronique !!

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre m'a été plus que recommandé, tu confirmes clairement. Je n'ai encore jamais lu l'auteure, je suis d'autant plus intéressée.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu des avis assez contrastés sur ce livre ; je l'emprunterai à la bibliothèque pour me faire une idée.

    RépondreSupprimer
  6. Cette lecture n'a pas été une claque pour moi, mais à soulevé un pan de voile, c'est certain.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis moins enthousiaste que toi mais j'ai aimé

    RépondreSupprimer