divine vies de sarah bernhard bd

Une biographie surprenante sur la vie extraordinaire de la grande tragédienne, Sarah Bernhardt.


L'histoire :


En 1871, Sarah Bernhardt, 27 ans, transforme le théâtre de l'Odéon à Paris en ambulance face aux attaques Prussiennes et devient infirmière pour soigner les nombreux blessés. Une fois le conflit passée, elle reprendra le chemin de la scène et dévoilera l'étendue de son talent qui n'aura de cesse d'éblouir des foules toujours plus nombreuses.

C'est Victor Hugo et son Ruy Blas qui contribuera à faire d'elle "le monstre sacré" (expression inventée par Jean Cocteau pour la désigner) qu'elle deviendra.Il faut dire aussi que "La divine", comme on l'appelle dans la presse, détonne dans le paysage. A l'heure où les femmes sont souvent reléguées aux tâches domestiques. Sarah Bernhardt se veut indépendante et libre. Ainsi, elle n'hésite pas à claquer la porte du grand théâtre de l'Odéon, à choisir ses amants, à jouer des rôles aussi bien masculins que féminins,à partir aux quatre coins du monde telle une aventurière, ... Elle ose tout et ça lui réussit.

Ce que j'en ai pensé :


Quelle surprise en découvrant la vie romanesque de cette femme dont je ne connaissais que le nom. Quelle leçon de vie aussi que cette femme qui se tenait droite à une époque et s'affirmait alors même qu'être juif, être femme pouvait être des freins à toute initiative. 

Cette femme s'est construit une légende, grâce à son talent certes mais grâce aussi à une intellignece, un caractère et une volonté peu commune car il en fallait à l'époque. J'ai aimé cette femme résolument moderne, libre, affranchie qui a vécu  passionnément ses vies de mère, actrice, aventurière, amante, ... Cette femme investie politiquement qui a eu la chance de côtoyer les grands intellectuels de l'époque et a su s'enrichir d'aussi jolie façon.


Eddy Simon et Marie Avril nous ont livré une puissante biographie de la vie de "la voix d'or". Je ne vous parle pas même pas des magnifiques dessins à l'aquarelle de Marie Avril qui a repris les sublimes affiches d'art nouveau de l'époque ni à quel point voir Mucha apparaître dans l'histoire m'a fait fondre.

Un coup de cœur !

Affiche de Mucha


Lu dans le cadre du rendez-vous BD du mercredi chez Stéphie

Sarah Bernhard peinte par Clairin


* Un grand merci aux éditions Futuropolis qui ont encore frappé fort !

Les avis de Noukette et Stéphie !

Le site de Marie Avril


---------------------------------------------------------
Editions Futuropolis
Paru le 5 février 2020
Format : 19.5 cm x 26.5 cm
176 pages