L'enfant et le Maudit de Nagabe

l enfant et le maudit nagabe

Un manga surprenant dans le paysage. Imaginé et illustré par le jeune mangaka Nagabe, cette série, nous offre un voyage dans un univers mystérieux, tragique et envoûtant qui tient pour beaucoup du conte traditionnel européen.


Au cœur d'une forêt sombre erre un petite fille frêle aux longs cheveux blonds. En y regardant de plus près, une silhouette noir se détache à peine et la suit comme son ombre, une silhouette cornue que la petite appelle "professeur". Il lui est interdit de le toucher sous peine de devenir un être "maudit". Ces deux êtres aussi différents que le jour et la nuit qui n'auraient jamais du se rencontrer, ces deux êtres que tout sépare, cheminent côte à côte. 


En quelques planches graphiques au style épuré et extrêmement contrasté, l'auteur pose les enjeux de ce qui se joue. C'est d'une très grande beauté esthétique mais jongle avec des sujets sérieux sous tendus comme c'est souvent le cas dans la culture asiatique. Une façon de procéder qui m'enchante particulièrement.


Les personnages anthropomorphes ou avec des caractéristiques bestiales ce sont imposées d'elles-même à notre auteur. En effet, dès le collège il dessinait des kemonomimis, des personnages humains mais dotés de quelques caractéristiques animales comme des oreilles, des pattes, ... typique de la pop culture japonaise. Il lui fallait cependant apprendre à dessiner les décors alors il s'est inspiré de l'illustratrice américaine Tasha Tudor. Le résultat est d'une grande poésie !


Un manga contemplatif

Nagabe a limité le nombre d'onomatopées et de dialogues. C'est aussi ce qui participe à la poésie de l’œuvre. Le cheminement se veut silencieux souvent mais pas ennuyé car l'auteur s'est distillé l'action et le suspense de façon adéquate. On tremble pour cette fillette abandonnée dans un monde qui semblerait presque de fin du monde. La noirceur n'est jamais loin face à l'innocence et la pureté de la petite fille. La noirceur des hommes recouverte par le vernis de leur humanité semble bien plus vivace que celle de ces soit disant monstres ...





La BD de la semaine est au milieu des livres !


---------------------------------------------------------
Komikku éditions
Tomes : 5 (en cours)
Genre : Shonen, fantastique
208 pages
Sortie en France le 9 mars 2017


28 commentaires

  1. L'atmosphère m'intrigue mais je ne suis pas sûre d'accrocher à l'histoire.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne m'y connais pas du tout en manga mais l'histoire a l'air très séduisante !

    RépondreSupprimer
  3. ça a l'air vraiment beau et intrigant!

    RépondreSupprimer
  4. ho voilà qui est vraiment tentant!

    RépondreSupprimer
  5. j'aime bien l'univers qui s'en dégage!

    RépondreSupprimer
  6. Excellent choix de lecture. Ce manga fait partie de mes chouchous !
    J'avais pu rencontrer son auteur à livre Paris et l'interviewer :https://youtu.be/c_dsphAP0Ao

    RépondreSupprimer
  7. Je suis complètement fascinée par les dessins que tu as choisis et la couverture m'avait fait le même effet!

    RépondreSupprimer
  8. J'adore le graphisme et l'ambiance que tu décris a tout pour me plaire.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas très (du tout) manga mais ce titre pourrait me tenter, par l'ambiance et le graphisme notamment. Je note :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'a rien du manga "classique". Sous un format différent tu n'aurais jamais pensé que ça puisse être un manga ...

      Supprimer
  10. La couverture est très belle, mais les mangas, je n'y arrive pas !

    RépondreSupprimer