chien loup joncour

Sans doute ce que j'ai lu de mieux pour le moment dans cette rentrée littéraire 2018. Un puissant souffle romanesque que sont ces deux histoires d'amour, à un siècle de distance. 


L'histoire est d'abord celle de Franck et Lise, un couple moderne parisien qui décide, le temps d'un été, de louer une maison sur une colline du Lot. L'idée est venue à Lise qui sentait un besoin urgent de se retrouver, en fuyant le bruit et la civilisation. Autant Lise est enchantée de se retrouver loin de tout, autant Franck, angoisse de perdre tout réseau de communication et surtout de se retrouver dans cette nature sauvage loin de ses repères habituels. Et puis, il ne le sent pas. Il y a quelque chose de louche dans cette annonce. Pourquoi semblent-ils les premiers à venir y séjourner ? Pourquoi avoir tu le passé sanglant de cet endroit autrefois habité par un dompteur de fauves allemand. Et puis ce chien immense qui apparaît dès la première nuit. Que leur veut-il ? Il semble attendre quelque chose, mais quoi ?

Plusieurs thématiques coexistent dans cette histoire, ou devrais-je dire dans ces deux histoires. Il y a d'abord l'histoire d'un village du Lot lors de la première guerre mondiale. Cet élan qui a porté les femmes, une fois les hommes partis, à travailler dans les champs, à élever les bêtes tout en poursuivant leurs activités ancestrales qui consistaient à s'occuper du foyer. Cet élan qui leur a prouvé que la terre, que l'on avait longtemps cru ne pouvoir être exploitée que par l'l'homme, pouvait l'être par des femmes aussi. Et la peur s'est installée face à ce basculement. La peur que les hommes reviendraient différents mais qu'elles le seraient aussi.

C'est aussi une histoire de superstitions. Des superstitions qui marquent ce territoire et trouvant leurs origines  dans l'ignorance du monde et du retrait de ces terres isolées. Un monde dur, rustre dans lequel survit des rites ancestraux et la violence de l'homme primitive et sauvage.

Puis, il y a l'amour. Celui des sens exacerbés par l'interdit, celui de cette villageoise qui, contre la méfiance de tous, se sent en émois devant cet allemand dompteur de fauves. N'hésitant pas à braver les interdits, pour une présence, un geste, un effleurement.

C'est également, l'histoire d'un couple de nos jours ayant vécu un certains nombre d'années ensemble et se redécouvrant car pour la première fois véritablement seuls l'un avec l'autre. Un face à face en huis-clos qui va renforcer les liens qui s'étaient distendus.

C'est surtout et avant tout l'histoire d'un homme, Franck, réalisateur,  qui a fait le choix de vivre en ville, entouré, toujours disponible jamais seul et pourtant toujours seul lorsqu'il s'agit de prendre des décisions. Son addiction aux réseaux sociaux et internet le conduise à être celui qui va vivre avec le plus de difficultés cet isolement forcé. Il va réagir comme un drogué parcourant de façon agité la colline en tout sens le bras tendu à la recherche d'un filet de réseau. Puis, progressivement, il va lâcher prise et renouer avec la nature environnante grâce notamment à la présence de ce chien-loup qui va le reconnecter à ce qu'il est vraiment quitte à faire resurgir une animalité oubliée.

                                                                                             Les chroniques de Antigone et Joëlle !

                                                                                             Prix Landerneau 2018 !

----------------------------------------------------
Editions Flammarion
Hors collection - Littérature française
Paru le 22 septembre 2018
480 pages
21 euros