agnes martin lugand

J'avais commencé à lire : Les gens heureux lisent et boivent du café un peu avant que ne se profile les vacances d'été. Un second livre de cette auteure m'attendait et je savais déjà que j'allais dévorer un maximum de ses histoires. Au final, j'en ai lu 4 sur les 6 parus ... Bref, il me reste deux lectures agréables encore à faire : bonheur !


Les gens heureux lisent et boivent du café 

Synopsis :

"Ils étaient partis en chahutant dans l'escalier. [...] J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient mort en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux."

Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Egarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. C'est peut être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

Verdict :

Au départ, cette petite lecture m'a tenu à distance malgré la tristesse du sujet très bien formulée car je voyais un peu trop facilement les ficelles de l'auteur pour nous conduire vers cette histoire d'amour. J'avais pratiquement l'impression de lire un Harlequin et cela faisait quelques années que je ne m'étais plus adonnée à ce type de passe temps. Je me suis donc volontairement laisser prendre au jeu car en midinette que je suis, je la voulais cette histoire d'amour folle et romantique mais voilà le comportement rustre et irréfléchi du "héros" a fini par me rejeter hors de l'histoire qui pour moi n'aura été sauvée que par sa fin ... qui m'a fait aimer cette lecture !

-----------------------------------------------------------------
Editions Pocket
Date de parution : 5 juin 2014
192 pages