Un vieux capitaine décide de prendre sa retraite mais avant il propose à la mer de rester auprès de lui. Très romantique, la mer accepte de partir vivre à ses côtés et pour cela elle n'a d'autres choix que de se glisser dans un verre, afin de ne pas prendre trop de place dans l'appartement du vieil homme. Les jours s'écoulent et le capitaine dévoile à la mer les mille et une légendes qui naissent dans la tête des hommes
pour qui elle reste insondable. Pour lui, la mer se dévoile à lui peu à peu, une belle complicité les unit. Cependant au loin résonne déjà les cris de détresse des pêcheurs, des enfants qui aiment tant se baigner, des mouettes abandonnées, ... Il faut que la mer retourne à la mer ...

Une bien belle histoire d'amour qui se déploie tel un conte. Les superbes illustrations de Régis Lejonc répondent magnifiquement au texte poétique de Henri Meunier suscitant un appel au voyage et des moments de contemplation que j'ai pris plaisir à savourer. J'ai aimé retrouvé la trace d'artistes aussi célèbre que Edouard Hopper, Claude Monet, Eugène Boudin, ... Un voyage au pays de l'art et des diverses formes du langage.

Les illustrations très urbaines m'ont quant à elles surprise puisque je m'attendais essentiellement à des paysages de bord de mer, voir d'îles. Le contraste entre la nature et l'urbanité se veut saisissant et incite à une réflexion sur la place de la nature sauvage dans notre monde qui tend à tout enfermer. Cela a également été la préoccupation de beaucoup d'artistes. C'est un regard philosophique sur l'urbanité et la nature, sur la possibilité ou non de renoncer à ce que nous sommes profondément, ... Beaucoup de perles abondent dans cet album. 

C'est une belle découverte que je dois à La Masse Critique de Babelio et bien sûr a la maison d'édition qui a produit ce bel album : Editions Notari-Genève. Un grand merci à eux !



------------------------------------------------------
Editions Notari-Genève
2013