Ce petit objet insolite m'est apparu ce week-end alors que je fouillais un bac à BD. Mon cœur a de suite manqué un battement car je savais, en contemplant la couverture que je tenais un livre qui tenait plus de l'art que de la BD. Cela s'est confirmé en le feuilletant. Il me plaisait ... L'auteur avait réussi à créer sa propre patte. L'animal avait tout pour me plaire !

L'histoire :


Pieterjan est un artiste en manque d'inspiration. Heureusement pour lui, il est invité à une biennale dans la campagne flamande. Chapotant tout son petit groupe d'artistes, le voilà se lançant dans la création d'une oeuvre géante avec une fine équipe, c'est le moins que l'on puisse dire ...


Mon avis :


C'est un beau livre, au graphisme somptueux réalisé à l'aquarelle et à la gouache dont l'auteur a su casser les codes du genre ; ni cases, ni phylactères, mais une alternance de saynètes colorisées à des pages pleines éblouissantes. Les références y sont multiples : Courbet, Chagall, le Douanier Rousseau, ...

L'histoire prête a sourire car c'est un délice de contempler les névroses et les personnalités de ses artistes, parfois attachants, parfois agaçants. L'auteur belge, non content de nous livrer une réflexion sur l'art et les relations humaines, en plus de réussir le gage de nous faire rire et sourire, nous offre à contempler du beau. Bref, un grand artiste plusieurs fois récompensé à Angoulême, Prix de l'audace en 2011 et Le Fauve, Prix Spécial du jury en 2019. Vous le trouverez cette année encore au festival. Avis à ceux qui s'y rendent ce week-end, courez  !

" En fin de compte, c'est pour ça qu'on le fait, en premier lieu pour nous même, parce que ça nous fait du bien ? Et puis parce qu'on est obligé parce qu'on peut pas s'en empêcher ? Oui. C'est comme respirer. "

Pour le rendez-vous BD 
de la semaine chez Stéphie


--------------------------------------------------------
Collection : Bande Dessinée
Langue : Néerlandais
Traduit par Vaidehi Nota
Paru en novembre 2011
220 pages