emma wrong

Le meilleur roman graphique lu cet été. Une claque graphique et scénaristique. Inattendu et saisissant, retraçant à merveille l'atmosphère des années 50.

L'histoire :


L'histoire se passe dans le désert du Nevada en 1951. Le corps d'une femme flotte dans la piscine du Hot Rock Motel.
Elle ne laisse que des centaines de lettres écrites durant ces quinze dernières années.
Quelques jours auparavant une magnifique jeune femme asiatique est arrivée seule. Faisant tourner la tête de tous les hommes présents et auréolée de mystère. Une femme amoureuse partie à la recherche d'un homme lui même recherché et devenue une véritable légende.

Mon avis : 


Moi qui ne suis pas spécialement polar, je me suis régalée à la lecture de cette oeuvre. J'ai été happé par ce jeu de dupe dans lequel les masques tombent progressivement. Un huis clos fascinant qui nous emporte jusqu'à l'explosion finale. Vous l'aurez compris la narration est d'une grande efficacité. En tout cas, j'en ai frissonné.


La force de l'album réside également dans le graphisme extraordinaire de Gugliemo. Elle a parfaitement retranscris l'ambiance des années 50 et utilisé une palette d'orange, bleu et jaune totalement inattendue, pêchu, artistique, qui fonctionne formidablement. Ces personnages sont également impressionnants de détails et de réalité. Bref, beaucoup de qualificatifs pour cet ovni graphique et somptueux !


"Cher Mickaël,
Ne fais pas attention aux larmes qui rongent le papier et effacent l'encre. Ce ne sont pas les premiers mais, si Dieu le veut, ce seront les dernières, car je t'ai retrouvé. Je t'ai vraiment retrouvé, cette fois-ci.Et, s'il est normal que l'image de l'être aimé s'efface peu à peu dans l'esprit de celui qui aime, c'est tout le contraire pour moi. Je ne t'ai jamais vu aussi nettement."




Cette semaine le rendez-vous a lieu chez Moka

-------------------------------------------------------------

Editions Akileos
Date de parution : février 2019
Le scénario est de Lorenzo Palloni
Les dessins sont de Laura Gugliemo