etrange noel de monsieur jack


Un conte de Noël réalisé par Tim Burton sous la forme d'un animé totalement original pour l'époque. Loin de la guimauve habituelle, Tim Burton, a su créer un monde monstrueusement poétique qui a ravi les grands comme les petits.

L'histoire prend racine dans Halloween Ville à la façon d'une comédie musicale. C'est là que vit Jack Skellington, le roi des citrouilles. Les habitants de la ville s’apprêtent à fêter leur fête annuelle mais le cœur de Jack n'y est pas. Il se sent seul et mélancolique et erre de cimetière en forêt suivi par son chien Zéro.
Il n'a pas vu que les yeux de la Sally, l'étrange créature du docteur Finkestein, ne cessaient de l'épier. Au cours d'une de ses excursion, Jack se trouve mystérieusement aspiré dans le tronc creux d'un sapin et se retrouve dans la merveilleuse Christmas Town dans laquelle tout n'est que joie, illumination et coloration. De retour dans son village d'Halloween, Jack a l'idée de faire enlever le "Perce Oreille" et de le remplacer la nuit de Noël sur son traîneau tiré par les rennes afin de livrer de monstrueux cadeaux ...

L'auteur :

Dans les années 80, Tim Burton était considéré comme un des jeunes talents des studios Disney. Il leur à laissé un superbe court métrage : Vincent. Dans lequel on perçoit déjà la folie créatrice et magnifiquement poétique de ses mondes habités par les plus beaux monstres. On se souvient d'Edouard aux mains d'argent. La reconnaissance qu'il en obtiendra lui permettra de revenir aux studio Disney avec, dans ses poches, un poème qu'il rêve de réaliser. Le projet étant jugé trop sombre pour des enfants, on l'orientera vers la filiale de Disney : Touchstones Picture jouissant d'un budget conséquent de 15 millions de dollars. De nombreux mois lui seront nécessaires pour peaufiner les décors, la musique, le scénario, ... il en confiera la réalisation à Henry Selick, un expert de la Stop-Motion.

Verdict :

Il fallait le faire et le faire accepter. C'est un peu le tour de force de Tim Burton qui a réussi à créer un animé qui oppose au merveilleux de Noël la fête des morts et les monstres. Tout y est audacieux, le sujet, le traitement, ... C'est le croisement d'univers combinés qui recréent un univers singuliers de beauté et d'émotion dans lesquelles se côtoient l'amour, l'amitié, ... 

C'est une comédie musicale rythmée qui ose exprimer la solitude shakespearienne, mais également des moments incongrus, qui mélange différents courants musicaux tout en trouvant une harmonie que l'on se plait à suivre ; des airs entêtants peuvent nous prendre par surprise et demeurer plusieurs jours ancrés. 

C'est un conte gothique dédié aux marginaux et parias mais qui se veut résolument positif. En confrontant la "normalité" à ce qui ne l'est pas, le film nous engage à nous poser des questions. En confrontant le bonheur au malheur, la question est aussi posée de savoir si il convient de vouloir posséder ou être ce qu'on n'a pas ou ce que l'on n'est pas fondamentalement. C'est une leçon de tolérance devenu une pure réussite cinématographique.

Un film partagé avec Blandine !


Pour le challenge chez Mya Rosa