Daddy's girl de Janet Inglis

daddy's girl

Cela a commencé par un post dithyrambique lu il y a quelques années sur je ne sais plus quel blog. Je n'avais pas fait de Daddy's girl ma priorité. Puis, je suis tombée sur ce livre par hasard dans un vide grenier, je n'ai donc pas hésité et là : la claque !

Pour la petite histoire : Olivia est une adolescente de 14 ans, fragilisée par le divorce de ses parents et un peu mal dans sa peau comme le sont souvent les jeunes filles devant ce corps qui se métamorphose. Une nuit, elle découvre de la pire des façons que sa mère a une aventure avec un homme, Nick, qui va commencer à envahir le quotidien et l'intimité de la jeune fille pour finir par en abuser (appelons un chat un chat voulez-vous !).

La richesse de l'ouvrage :

Janet Inliss nous a livré une description psychologique de l'héroïne particulièrement approfondie. L'histoire se construit de son point de vu à elle et on constate très vite comment tout le processus de manipulation et d'emprise se met en place. Nick abuse d'elle et s'assure de son silence car il a très vite cerné les failles d'Olivia : elle se sent rejetée, n'est même pas sûre d'être aimée par ses parents qui semblent se préoccuper en premier lieu de leur nouveau couple, comptant sur l'autre parent pour lui porter l'attention qu'elle mérite. Elle se raccroche à toutes les branches même quand ce sont celles d'un monstre violent, vulgaire et machiste. Elle finit par en tomber amoureuse mais c'est tout sauf de l'amour. J'irai même plus loin, elle s'enfonce dans une certaine folie qui lui fait perdre petit à petit pied avec la réalité et s'engager dans une spirale destructrice. 

La difficulté de construire une famille recomposée y est très bien décrite également sans compter tout ce qu'on peut percevoir de la société qui se veut moderne mais se montre souvent bien archaïque quand il s'agit des filles mères, des conventions quand la mère d'Olivia présente Nick à tous comme un pensionnaire afin de sauver les apparences.

Les quelques bémols :

La crudité des scènes sexuelles qui génèrent un malaise et un dégoût au vu de l'âge de l'héroïne et malheureusement trop répétitives. Dégoût qui nous suit donc tout au long du livre. Une vulgarité de langage dont on se serait passer.

Un livre fort !

-----------------------------------------------------------
Editions : Seuil
Date de parution : 1994 chez l'éditeur original : Constable à Londres
Mai 1995 pour la traduction française
Traduction : Claude Demanuelli
541 pages





5 commentaires

  1. Je note tes bémols mais je note surtout que c'est un livre dont tu n'es pas sortie indemne (et c'est que j'ai envie de retenir en premier !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien ; il mérite d'être lu malgré ces bémols ... !

      Supprimer
  2. Rahhh je suis tentée mais le sujet me chagrine. il y a des sujet comme ça qui me dérangent un peu, surtout tes bémols et j’abandonne vite. Mais j’ai bien envie de l’avoir et le lire quand le moment sera venu !

    Merci Cristie

    RépondreSupprimer