shi zidrou homs au commencement était la colère

Exposition universelle à Londres, en 1851, Jennifer Winterfiel jeune fille de la haute société, s'aventure dans le parc quand elle découvre sous ses yeux horrifiés une jeune japonaise tenant un nouveau-né mort entre ses bras. La jeune femme qui tente de lui apporter son aide est reconduite chez elle. Quant à la jeune asiatique, l'enfant lui ai arraché et les murs d'un asile se referment sur elle. Ces femmes, que tout semble opposer, sont cependant destinées à se retrouver ...

Notre scénariste Belge, Zidrou, dresse un tableau sans complaisance de la société anglaise victorienne. Les femmes ne semblent perçues que pour leur utilité ; prisonnières du rôle qui leur échoie. Les hommes de l'establishment britanique font preuve d'une hypocrisie sans faille pour masquer la perversité qui les habite (cela me rappelle une affaire récente ...). L’injustice règne et seules ces deux femmes apportent un vent de fraîcheur et de liberté. 

Les tons sombres pour le magnifique graphisme adopté par Homs (Millénium), nous aident à pénétrer ce Londres comme on se l'imagine souvent : froid, humide, sombre et dangereux. Je me suis prise au jeu malgré un début qui m'a un peu décontenancé.

"Il n'est de péché que notre seigneur n'est inventé."

Une lecture agréable !

Mo nous invite dans son bar à bulles !
Les avis de Nath et Noukette

Editions Dargaud
Date de parution : 2017