Dans le jardin de l'ogre de Leïla Slimani

"Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédé."
dans le jardin de l'ogre leila slimani

Une plume qui me tentait depuis un certains temps. Il faut dire que depuis qu'elle a reçu le prix Goncourt Leïla Slimani est devenue incontournable. Pour autant, je ne comptais pas commencer mon histoire avec Une chanson douce et j'avoue que les livres primés ne m'attirent pas spécialement plus que d'autres. Par contre, son premier roman connu : Dans le jardin de l'ogre me semblait prometteur, un livre abordant le thème de l'addiction sexuelle mais surtout qui semble avoir provoqué quelques remous, ne pouvait que me tenter.


Résumé de l'éditeur :

"Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédé. Mais cette nuit, elle en a rêvé et n'a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s'est introduit en elle comme un souffle d'air chaud. Adèle ne peut plus penser qu'à ça."

Adèle semble heureuse avec Richard, le médecin qu'elle a épousé. Pourtant, elle ne peut s'empêcher de collectionner les conquêtes. Dans le jardin de l'ogre est l’histoire d'un corps esclave de ses pulsions que rien ne rassasie. Un roman féroce et viscéral sur l'addiction sexuelle et ses implacables conséquences.

Mon avis :

Leïla Slimani nous dresse le portrait sans concession d'une femme possédée par son addiction. Elle ne nous explique à aucun moment pourquoi, mais comment, ne juge pas mais dissèque une descente aux enfers inéluctable. L'histoire se délie sous nos yeux et c'est toute la solitude de cette femme qui nous saute à la figure,  son incapacité à entrer dans sa vie et dans ses rôles d'épouse et de mère, ...

Leïla Slimanie a une écriture quasi chirurgicale, crue. Les propos sont clairs, vifs et nous marquent par leur intelligence.

"Elle comprit très vite que le désir n'avait pas d'importance. Elle n'avait pas envie des hommes qu'elle approchait. Ce n'était pas à la chair qu'elle aspirait mais à la situation. "

Un grand moment de lecture !

L'avis différent de Jérôme, un coup de cœur pour Titou

Editions Gallimard 2014
Collection Folio
228 pages