" Celui qui comprend le silence comprend les mots."
nage libre laure de rivière


Tout d'abord cette image en couverture du livre qui m'a arrêté lorsqu'elle est apparue sur mon écran ... Cette femme prenant son envol vers un futur prometteur, cette explosion de joie, cette liberté exprimée, ... Ce recueil de nouvelles dont les figures centrales sont souvent féminines évoquent les bouleversements provoqués par des choix de vie et souvent éclairés par la lumière d'un passé plus ou moins présent.

" Vous aviez dix-sept ans, mais dix-sept ans de silences à combler. Toutes vos vagues intérieures ont déferlé dans votre voix rauque. Vous avez passé des nuits à râper la guitare, sourde aux supplications de votre mère :
- Mais laisse-nous donc dormir ! Couche-toi !
Vous ne lui donniez en réponse qu'un strident larsen arraché à votre ampli, car non contente de chanter, de jouer, vous vouliez faire du bruit. Vous vouliez qu'enfin on vous entende, vous qui vous étiez tue si longtemps pour laisser les autres parler. "

Des portraits de femmes portés par des genres littéraires différents qui ne laissent aucune place à l'ennui. On passe ainsi du conte fantastique : "La forêt" dont j'ai particulièrement aimé l'ambiance et  qui m'a fait frémir pour cette citadine venue faire ses preuves. Des scènes de vie plus banales mais non moins dénuées d'émotions, ainsi "Le déodorant" qui évoque une adolescente mythomane agaçante mais pour qui on ne peut s'empêcher d'éprouver de la compassion. Puis, il y a cette scène de viol, terrible, d'une violence rare qui abasourdit un peu. Des moments plus légers quand ce n'est pas de franches rigolades. 

Un livre que j'ai dévoré sans modération !

Un grand merci aux Editions Thot

Editions Thot
Novembre 2017
180 pages