La compagne de Russie de Edouard Moradpour


J'ai eu l'occasion d'échanger avec Edouard Moradpour au salon du livre du Mans et ai été suffisamment intriguée pour lui prendre son premier livre qui est une autobiographie romancée.

Il m'a confié qu'après avoir été publicitaire pendant 20 ans en France, il est parti vivre et exercer son métier en Russie. L'avantage qu'il avait et qu'il en maîtrisait parfaitement la langue puisque de mère russe. Le mur de Berlin venait de tomber. C'était un monde de possibles qui s'ouvrait ... Je lui ai demandé si ça n'avait pas été compliqué dans un pays qui a longtemps été fermé et où le contrôle s’exerce à tout niveau et il m'a répondu, des étoiles plein les yeux qu'il y avait passé les meilleurs moments de sa vie. Là c'est clair j'étais intriguée. Ce pays n'était-il pas aussi fermé que je l'imaginais ? Quels stéréotypes de petites françaises avais-je encore développés ? Je savais déjà que j'allais vouloir en savoir plus. Puis, cet homme a une espèce d'aura que j'ai rarement rencontré ...

Pour la petite histoire,  Alexandre est un Golden boy séducteur qui a trouvé en Russie un souffle de liberté et un terrain de jeux qui vont le maintenir dans une vie de libertinage hédoniste durant quelques années. Quelques âmes réussiront à partager un morceau de sa vie mais l'homme ne parvient pas à s'attacher et les liens finissent toujours par se défaire. Un jour cependant, la rencontre avec la belle Aliona qui finit par se suicider va interroger cet homme qui n'a vécu durant toutes ces années que pour lui ...

L'histoire a beau être romancée, il est clair que l'auteur parle de sa vie et de ses rencontres sans détours et c'est ce qui m'a tenu jusqu'à la fin du livre. Il y a un "parler vrai" qui me touchait et malgré quelques longueurs  (l'ébauche de liste de conquêtes), j'avais envie d'en savoir plus sur l'homme, sa vie professionnelle, ses conditions de vie en Russie. Il aurait peut être fallu creuser un peu plus pour donner plus de consistance à Alexandre mais j'ai particulièrement apprécié ce regard masculin et cette mise à nue sans concession.

Editeur : Michalon
Date de parution : juin 2012
256 pages