Songe à la douceur- Clémentine Beauvais

, , 6 comments
" C'est seulement quand tu es là que j'ai l'impression d'être là où je dois être. Le reste du temps, je suis comme quelqu'un à la fenêtre qui se regarderait vivre dehors et qui aurait l'impression que ça arrive à quelqu'un d'autres. "

Inspiré d'une oeuvre classique : Eugène Onéguine de Pouchkine, Clémentine Beauvais a réussi le pari d'en faire une oeuvre résolument moderne.

C'est un roman qui nous place dès le départ sur la corde raide. Nos deux héros : Eugène et Tatiana s'aiment de cet amour qu'on ne vit qu'une fois, celui que décrit si bien la littérature romantique. Ils entretiennent des rapports de rapprochement et d'éloignement que le troisième véritable héros de ce roman qui est le temps nous aide à comprendre. On suit ainsi l'histoire d'un amour d'été lorsqu'ils sont tous deux adolescents puis lorsqu'il se retrouve de façon fortuite dix ans plus tard. L'amour y est décrit de si belle façon que le lecteur ne comprend pas que face à une telle déferlante, nos deux héros résistent à se laisser emporter. Pourtant, ce sont déjà deux mondes qui les sépare, le monde des adultes n'est plus celui de leur adolescence et eux surtout ne sont plus tout à fait les même, même si au fond ils n'ont pas vraiment changé. Un roman qui évoque le temps qui passe et ces effets, le regret et les choix de vie de la plus belle des façons. Un roman qui nous fait croiser Baudelaire, des vers illustres que l'on savoure comme autant de perles.

Un roman moderne jusque dans sa mise en forme car l'auteure s'est amusée à jouer avec les dispositions dans l'espace, les styles et police d'écritures contribuant à accentuer le poids de se qui était écrit ainsi quand Eugène envoie des sms à Tatiana qui restent sans réponse. Les espaces laissés entre les mots renvoient à l'absence de réponses et à la solitude d'Eugène. Un très beau roman pour les adolescents et une belle lecture de vacances !

L'avis de Marion

Editions : Sarbacane
Collection : Exprim'
Date de parution : 24/08/2016
Nombre de pages : 240

6 commentaires:

  1. Je suis super curieuse de découvrir l'auteur... du coup, pourquoi pas!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai découvert l'auteure avec Les petites reines, je compte bien poursuivre.

    RépondreSupprimer