Cousine K - Yasmina Khadra

" L'aveugle n'est pas celui qui ne voit pas mais celui qu'on ne voit pas "

Dans la sécheresse d'un pays où règne la misère et le vent, un garçon sans nom se cache derrière les volets de sa maison bourgeoise. Traumatisé par la mort d'un père sauvagement assassiné et injustement accusé. En proie à une mère indifférente qui lui préfère son frère aîné. Il ne revit que lorsque surgit sa cousine K à qui il voue une passion sans fin qui peu à peu se transforme en obsession. Très vite, une relation de bourreau à victime naît dont on ne veut imaginer l'issue ...

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé la merveilleuse écriture de Yasmina Khadra qui m'avait déjà emporté avec L'attentat

" Et elle coule ma mère, elle cascade ; elle n'est que clapotis, ressacs, flots écumants. Ses mains -d'habitudes rétives, distantes-ses mains sont rivières, ses bras fleuve ; ma mère est océan. "

Ici c'est une toute autre histoire, sombre et cruelle sur le thème de l'amour, la jalousie, les traumatismes d'enfance, ... La première partie nous fait plonger dans l'enfance bouleversante de l'enfant rejeté. Puis, l'écrit devient court, vif. Tout s'accélère devant cet homme sans nom car c'est la folie qu'il nous fait vivre un court espace de temps avant que tout ne cesse.

" Je ne fais que dériver vers quelque chose qui m'échappe toujours. "

Date d'édition : 2011

4 commentaires

  1. J'avais beaucoup aimé L'attentat. Je note ce roman qui a l'air tout aussi bien.

    RépondreSupprimer
  2. je garde un bon souvenir de "Ce que le jour doit à la nuit" et je n'ai plus retouché cet auteur depuis. Tu donnes très envie. Quelle écriture, en effet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas que tu serais déçue ...

      Supprimer