Soie de Alessandro Baricco


Une perle à découvrir logée dans un océan de symphonie. Une écriture élégante au rythme sensuel qui nous fait voyager d'un monde à l'autre.


Au début des années 1840, Baldabiou, un homme charismatique du petit village de Lavilledieu, a l'idée géniale d'implanter des filatures de vers à soie qui vont très vite faire la fortune de nos villageois. Hervé Joncour, se laisse convaincre de participer à cette grande entreprise et c'est lui qui sera désigné lors de l'épidémie de pébrine pour traverser les mers et terres afin d'aller se procurer des oeufs indispensables à la culture de la soie.

Le bassin méditerranéen semblant vite à son tour contaminé par la terrible épidémie, Baldabiou, émet l'idée d'aller jusqu'au Japon se procurer le trésor convoité. En 1861, Hervé Joncour entreprend ainsi son premier voyage. La guerre civile faisant rage et l'exportation des oeufs étant interdit, notre aventurier utilise des réseaux secondaires et c'est ainsi qu'il fait la connaissance d'Hara Kei et de sa maîtresse dont il s'éprend au premier regard. Cependant, la puissance d'Hara Kei est sans fin et l'amour qu'il porte à sa maîtresse la préserve de toute tentative. Chaque année, Hervé Joncour refera le chemin, chaque année il espérera un regard, un mot, un geste, ... pendant que sa femme l'attendra sans savoir si elle le reverra. Puis la guerre éclatera mettant un terme définitif aux voyages, c'est alors qu'une lettre lui parviendra ...

C'est un roman tout en pudeur et élégance. Hervé Joncour va développer une relation d'amitié avec Hara Kei à travers le langage alors qu'il développe dans le même temps une relation d'amour par le biais du regard et des gestes. Il va apprendre tout au long de sa vie à observer mais ce n'est qu'à la fin de sa vie que lui seront donner les clés pour voir vraiment.

J'ai aimé la musicalité du texte. les passages qui se répétaient tels des refrains instaurant un rythme, nous plongeant dans l'attente d'un dénouement différent. 

C'est beau, c'est fort, c'est bien écrit. Une lecture comme je les aime !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Editions Gallimard
Collection Folio
Date de parution : 2001
Première parution : 1996

22 commentaires:

  1. Une vraie pépite ce roman, tout ce que j'aime ! ♥

    RépondreSupprimer
  2. Lu il y a au moins 3 ans et beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne veux pas passer à côté d'un livre qui a l'air si beau, alors je note !

    RépondreSupprimer
  4. Quelle histoire magnifique, je ne me lasse jamais de la relire. Et la version illustrée par Rébecca Dautremer est une vraie œuvre d’art…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais envie. J'aimerais beaucoup le découvrir ...

      Supprimer
  5. Un beau souvenir de lecture. J'ai vu le film et j'ai aussi le roman illustré par Rebecca Dautremer.

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai lu aussi, un petit roman raffiné qui se lit lentement. A la fin on se pose des questions parce que tout n'est pas dit. Et puis les connotations des noms Joncour, Baldabiou montre que ce n'est pas un roman sage..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement tout ce qui est sous entendu qui le rend si intéressant ...

      Supprimer
  7. J'ai fait le mauvais choix de le découvrir en version abrégée en audio (je n'avais pas vu que c'était une version abrégée).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dommage ça gâche un peu la beauté du texte et le rythme ...

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Si tu as aimé tu aimeras Neige de Maxence Fermine !
      Il manquait une petite couche ! ;-)

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Il a une très belle écriture c'est pour cela que je ne m'en tiendrai pas là avec lui ! ;-)

      Supprimer
  10. J'ai découvert Alessandro Baricco avec "Mr Gwyn". Après un réel coup de cœur pour ce texte, j'ai vraiment envie d'en découvrir d'autres !

    RépondreSupprimer
  11. oh mais vraiment, il faut que je m'y mette à ce roman, j'ai lu plusieurs Baricco mais pas celui-ci, et je sens que je passe à côté de quelque chose. Très joli billet.

    RépondreSupprimer