La route de Beit Zera de Hubert Mingarelli


Un livre que je comptais absolument me procurer quand je l'ai vu apparaître dans la liste de la masse critique de Babelio. Un grand merci à eux et aux éditions stock pour l'envoi de ce roman que j'ai trouvé particulièrement touchant.

Quelque part en Israël, vit au milieu des bois un homme seul, Stepan, avec sa chienne. Chaque jour, il écrit à son fils qui a été obligé de fuir à l'autre bout du monde. Stepan survit en fabricant des boîtes en cartons qui ne lui rapportent pas grand chose mais suffisamment il l'espère pour lui payer le voyage qui lui permettra de rejoindre un jour son fils. 

Parfois, un ami vient lui rendre visite, ancien garde comme lui aux postes-frontières, l'occasion pour eux de se remémorer la longue file des Palestiniens qu'ils contrôlaient. Depuis quelques temps, un adolescent surgit seul de l'autre côté de la clairière et attend avant de repartir aussi mystérieusement qu'il est apparu ...

Quelle découverte que celle de l'écriture de Hubert Mingarelli. J'ai aimé la mélodie de cette histoire, douce, lente, qui pourtant ne lasse jamais. La poésie de ces mots qui créent un enchantement, une douce ambiance, qui posent un voile sur des thèmes plus sérieux que l'on perçoit seulement en arrière plan. Il s'en dégage une pudeur et une humilité rarement rencontrée, face à ce conflit qui échappent à l'entendement de celui qui ne le vit pas, face aux liens qui peuvent se nouer, ...


Une histoire enchantée.

Les avis de ClaraMargotte et Aifelle

------------------------------------------------------------
Editions Stock
2015
160 pages


30 commentaires:

  1. J'aime l'idée d'une discrète ambiance poétique qui vous transporte au fil des pages... Et j'aime globalement les choix éditoriaux des éditions Stock.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu peu de livres paru aux éditions stock. Par contre, j'avoue n'avoir jamais été déçue !

      Supprimer
  2. Très belle critique, je note ce livre qui m'intrigue. Bonne soirée à toi ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je croyais avoir laissé un commentaire hier ... j'ai beaucoup aimé ce roman, je vais continuer à lire l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte bien partir aussi à la découverte de ses autres œuvres.

      Supprimer
  4. Il est vrai que j'ai du mal avec les romans où planent lenteur mais tu en parles tellement en beauté que l'on a qu'une envie, c'est de plonger dans sa lecture.

    Que de jolis mots, quel joli billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Cristina ! J'ai envie de dire plonger et prolonger sa lecture !

      Supprimer
  5. J'ai lu un roman de lui et j'avais été marquée par sa délicatesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux bien le nom de ce roman.

      Supprimer
    2. http://www.lecturissime.com/article-une-riviere-verte-et-silencieuse-de-hubert-mingarelli-76293399.html
      Je te le conseille !

      Supprimer
  6. Je retiens ce titre (je suis passée à côté dans la liste de Babelio, et j'ai fait un mauvais choix). De cet auteur j'ai lu un repas en hiver. J'ai l'impression que dans les deux romans on entend "la même musique, minimaliste, et terrible". C'est un auteur à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Un repas en hiver" me tente depuis un certains temps ...

      Supprimer
  7. j'aime l'écriture de Mingarelli et cette lecture est à mon programme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était une découverte pour moi et je compte y revenir le plus souvent possible.

      Supprimer
  8. C'est beau comme du Hubert Mingarelli. Je l'ai lu mais je n'en ai pas parlé, il faudrait que je prenne le temps de faire un billet, c'est un roman magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerai beaucoup te lire sur ce roman.

      Supprimer
  9. Il m'attend, j'aime beaucoup la sobriété de cet auteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une belle pépite dans ta PAL !

      Supprimer
  10. j'ai beaucoup aimé ce livre ! Comme tu dis,, cet auteur fait preuve d'une pudeur ( mais sans excès) et parvient à nous toucher...

    RépondreSupprimer
  11. Pudeur et humilité, deux beaux qualificatifs pour une plume. J'aime beaucoup l'écriture de Hubert Mingarelli. Je viendrais certainement et tout naturellement à ce roman.

    RépondreSupprimer
  12. Ton billet et les commentaires qui suivent me donnent bien envie de découvrir cet auteur, et la thématique de ce roman me parle. Noté, pauvre de ma LAL...

    RépondreSupprimer
  13. Un livre à savourer sans se presser si j'ai bien compris...

    RépondreSupprimer
  14. Je vois que nous avons été sensibles aux mêmes choses dans ce qui se dégage de ce roman, un vrai coup de cœur pour moi aussi ! Bonne soirée et merci pour le lien ;-)

    RépondreSupprimer
  15. J'aime la sensibilité de cet auteur. J'ai été conquise par "Hommes sans mère"...

    RépondreSupprimer
  16. J'aime les choix éditoriaux de Stock. Tu me fais découvrir ce titre.

    RépondreSupprimer
  17. Je ne connais pas cet auteur, j'aime cette sensibilité dont tu parles

    RépondreSupprimer