la fantaisie des dieux bd patrick de saint exupery

Attention une BD qui fait mal pour notre plus grand bien ...
Je savais avant même d'ouvrir ce livre qu'il allait me toucher car évoquant le génocide des Tutsis, car sachant que nous avions une part de responsabilité mais j'ignorais laquelle. Ce génocide, j'en avais entendu parlé mais il me semblait si loin de moi. Peut être parce qu'il était en Afrique, peut être parce qu'il s'était déroulé dans un pays dont j'ignorais tout. La seule chose de sûre pour moi est que j'étais passé à côté et qu'il allait falloir que j'ouvre les yeux !

Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par vous parler des auteurs. Patrick de Saint-Exupéry est reporter, il est également le cofondateur et rédacteur de la revue XXI. Ayant reçu le prix Albert Londres, il faut savoir qu'il a été le témoin du génocide des tutsis. 

Hippolyte avait 17 ans lors du génocide. Il est l'auteur de plusieurs BD reportage Comme : L'Afrique du papa (Des bulles dans l'océan) ou Les ombres (Phébus). Il s'est rendu pour la première fois au Rwanda en 2013.

Le génocide des Tutsis est l'un des trois génocides du XX siècle reconnu par l'ONU avec le génocide arménien et le génocide des juifs. Du 6 avril au 4 juillet 1994, 800 000 Tutsis ont été tués. Autant dire qu'il y a eu par jour plus de meurtres que dans les camps nazis dédiés à l'extermination ... Un génocide qui est donc organisé et dont le pouvoir français avait connaissance. Mais comme l'a si bien dit François Mittérand : "Dans ces pays là, un génocide ce n'est pas très important". 

La responsabilité de l'état français n'est pas simplement d'avoir fermé les yeux mais d'avoir envoyé des soldats qui ont formé les bourreaux, d'avoir envoyé des soldats qui étaient salués comme des amis et des alliés par ces même bourreaux qui dans le même temps massacraient "ces cafards" surnom donné au peuple Tutsi, qui se vantaient auprès des même soldats des meurtres d'enfants, de femmes sans que ces soldats ne puissent réagir ... et dans le même temps pour le cinquantenaire de la défaite nazie, François Mittérand dans un discours officiel déclarait : "Nous ne voulons pas que cela recommence" alors que nous étions en plein génocide, qu'il savait. Comment ne pas être révolté ? Comment ne pas être ému par le sort de ce peuple qui a été régulièrement déporté et massacré jusqu'à cette solution finale ? 

Hippolyte et Patrick de Saint-Exupéry sont revenus au Rwanda afin d'y rencontrer des témoins et livrer ce récit. Parfois, des photos sont insérées au milieu des illustrations nous rendant plus proche la réalité de ce qui s'y est passé.

A la fin de ce génocide, le choléra est arrivé et les caméras se sont braqués sur cette terrible épidémie. Une catastrophe tellement naturelle, un drame si africain, les corps succombaient les caméras tournaient et les français avaient leur lot d'émotions pures. Le génocide était enterré. 

"Du silence. Il n'y avait que du silence et des tués. Les tués ne parlent pas. Il n'y avait plus de mots. Juste ce silence. Epais, lourd. Comment raconter ? La marque du génocide, ce n'est pas de la furie. C'est le silence. Le témoignage rendu impossible parce que tous ou presque ont été tués. Ont été tus. Et on ne veut pas, on ne peut pas, croire aux récits des rares rescapés"

Une BD faite avec intelligence où l'on n'étale pas les images sanglantes pour nous émouvoir. Le message passe avec pertinence en nous laissant le temps d'un silence, prendre du recul pour réaliser. Une BD comme je les aime.

Un énorme coup de coeur !

Lu dans le cadre du mercredi c'est BD chez Mango !
--------------------------------------------------------------
Editions Les arènes
2014
96 pages