Un ciel rouge le matin de Paul Lynch

, , 24 comments

Printemps 1932, en Irlande, Coll Coyle, un jeune métayer apprend qu'il est expulsé par son propriétaire, Hamilton. Refusant de ployer sous les menaces à peine voilées de ses hommes de main, Coyle décide d'avoir une explication avec l'héritier de la famille. Une discussion qui va aboutir à la chute de cheval de ce dernier entraînant sa mort accidentelle. Coyle n'a plus d'autres choix que de fuir, laissant derrière lui sa femme et ses enfants. C'est une véritable chasse à l'homme qui débute à travers l'Irlande et jusqu'aux Etats-Unis. Faller, l'homme de main de Hamilton n'étant pas homme à abandonner facilement une proie ...

Ce premier roman de Paul Lynch est remarquablement écrit au détriment de l'histoire je pourrai dire. Paul Lynch sait créer des atmosphères, possède une grande puissance d'évocation quand il s'agit de faire naître des paysages. Il dépeint également efficacement des tableaux de la réalité sociale, des conditions de vie des métayers en Irlande, de ces immigrés irlandais qui partaient pour le Nouveau Monde ou de ces premiers ouvriers des chemins de fer. De plus, il est vrai comme le précise la quatrième de couverture que l'écriture fait penser à celle de Cormac McCarthy dont j'avais adoré le livre : La route. Le rythme y est aussi lent, sombre avec une atmosphère un peu oppressante ...

Seulement, il m'a manqué de la profondeur au niveau des personnages que ce soient Coyle, Cutter, ... Je n'ai pas trouvé le héros attachant car il disparaît face à la personnalité de son poursuivant beaucoup plus intéressante. J'ai également noté des longueurs qui ont ralenti ma lecture et des manques (Que devient sa famille ?) qui m'ont frustrés. Ce n'est donc pas un coup de cœur malgré la très belle écriture du monsieur. Je ne pense pas que je renouvellerai l'expérience avec lui. Malgré cela je ne le déconseille pas car il peut très bien plaire aux fans d'aventure et de western. Pour ma part c'est un genre auquel je reste définitivement hermétique !

-------------------------------------------------------
Editions Albin Michel
2014
283 pages


24 commentaires:

  1. Tes réserves me font quand même réfléchir, une belle écriture ne suffit pas, il faut aussi s'attacher aux personnages et à l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est primordial en effet mais c'est un livre qui peut plaire quand même !

      Supprimer
  2. J'ai quand même bien envie de le lire ce roman, le thème me plait et j'ai entendu l'auteur à "L'humeur vagabonde" qui a achevé de me convaincre.

    RépondreSupprimer
  3. Pas sûr qu'il me convienne, j'attache beaucoup d'importance à la crédibilité des personnages :/

    RépondreSupprimer
  4. Si tu parles de l'écriture de Mc Carthy, alors ce n'est pas pour moi! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je me souviens que tu n'avais pas trop aimé ...

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Je suis pressée d'avoir ton ressenti !

      Supprimer
  6. Je l'emmène en vacances la semaine prochaine. J'espère que j'aurais moins de réserves que toi ;)

    RépondreSupprimer
  7. Les avis sont mitigés et je crois qu'il n'est pas pour moi. Dans le genre roman d'aventure du même éditeur, j'ai abandonné Trois mille chevaux-vapeur dont tout le monde dit pourtant le plus grand bien.

    RépondreSupprimer
  8. j'ai hésité... je ne regrette pas !

    RépondreSupprimer
  9. C'est pas l'emballement chez toi, non plus ! Flûte, alors (ou bien, merci !)

    RépondreSupprimer
  10. Je ne renouvellerai pas l'expérience avec cet auteur, moi non plus. Je n'ai même pas réussi à finir ce roman. Le côté lent (suis une des rares à ne pas avoir aimé 'La Route'), le nature writing, la poursuite. Oups, vous m'en mettrez 90 p., pas plus, ça ira, merci. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis fait un devoir d'aller jusqu'au bout (ça doit être mon côté maso ! ;-))

      Supprimer