Ubu roi de Alfred Jarry


Je m'étais promis pour cette nouvelle année de lire un peu plus de classiques et le théâtre me tentait beaucoup. J'ai donc commencé avec une pièce ô combien connue d'Alfred Jarry : Ubu roi et bien m'en a pris.

La pièce raconte l'accession au pouvoir du père Ubu poussait pour cela par sa femme, la mère Ubu prête à tout pour accéder au trône et à la richesse. Le meurtre de Venceslas leur permettra de réaliser leurs ambitions et de révéler leur personnalité totalement caricaturale. Ubu est grossier, stupide, violent, machiste, puéril... et physiquement souffre d'un embonpoint qui ne l'arrange pas. Sa femme est manipulatrice, ambitieuse et vicieuse. Un couple détonnant qui va s'amuser à faire couler le sang et faire preuve de la plus grande violence par jeu ...

"Ah ! Oh ! Je suis blessé, je suis troué, je suis perforé, je suis administré, je suis enterré. Oh, mais tout de même !"

C'est une pièce à la fois, fort drôle mais qui touche des sujets de fond tels que la corruption, la traîtrise, la bêtise humaine. Alfred Jarry était très jeune lorsqu'il l'a écrit. Il est arrivé au lycée de Rennes où certains étudiants s'étaient amusés à écrire une caricature d'un de leur professeur ainsi que de sa femme. Alfred Jarry a dressé ce type d'écrit à la hauteur d'un symbole. Il en a fait un style pour se révolter, dénoncer, ... Et moi je suis restée clouée !

Je signe ainsi ma participation au challenge de Stéphie qui correspond parfaitement à ma résolution de l'année !
Challenge classique 3

-------------------------------------------------------
Librairie générale française pour cette édition
2000
93 pages

6 commentaires:

  1. Merdre alors ! Moi aussi je me remets aux classiques et au théâtre ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ohh, tu sais quoi ? Ce livre prend la poussière dans mes bibliothèques depuis au moins 10 ans. Je me jure tous les ans de le lire et je ne m'y résous pas. Tu me donnes envie de me lancer prochainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien voilà ! C'est quand même dommage de le laisser là livrer à lui-même !

      Supprimer
  3. Tiens, il faudrait peut-être que je découvre ce classique !

    RépondreSupprimer