ou le regard ne porte pas abolin georges pont olivier

Voilà une chronique sociale, présentée sous forme de dyptique, qui m'a fait un bien fou. Lu pendant les vacances, elle m'a fait l'effet d'une douce caresse et d'un voyage en Italie salutaire ... Le fait d'avoir lu juste avant des BD un peu sombres que je ne chroniquerai pas par manque de temps et manque d'intérêt pour désirer les partager avec vous , y est peut être pour quelque chose. J'avais besoin de quelque chose de doux et de frais ...

A l'aube du XX siècle, La famille Barellito, venue de Londres, décide d’emménager au bord de la mer dans un petit village en Italie. La maison dont ils héritent est en ruine mais c'est avec toute la volonté que crée un nouveau départ qu'ils se mettent à la reconstruire. Cependant, l'enthousiasme du père qui souhaite se consacrer à la pêche se heurte vite à la méfiance des villageois qui se révèlent très méfiants. De son côté, William, se lie très vite d'amitié avec un groupe de jeunes gens qu'il prend l'habitude de retrouver. Etonnament, il découvre qu'ils sont tous nés le même jours. Lisa, la seule fille du groupe est le ciment qui les relie tous car ils en sont un peu amoureux. Mais plus qu'une jolie fille, Lisa semble avoir des dons inexplicables ...

Le graphisme, de Pont Olivier, est ce qui m'a le plus séduit dans cet album. Il est absolument somptueux et il confère à l'album une douceur et une tendresse qui soutiennent magnifiquement le scénario. Cette histoire de déracinés m'a beaucoup touché, elle est révélatrice de la difficulté pour certains de s'implanter dans un pays étranger. La découverte d'une Italie aussi traditionaliste m'a également intéressé. On perçoit le rôle de la femme dans ses sociétés dominées par des hommes. L'honneur qui prend des dimensions que l'on peine à imaginer aujourd'hui. Mon coeur d'artichaud a également été touché par la naissance de l'amour dans les yeux de William. En digne fille que je suis j'aurai aimé plus, une véritable histoire d'amour entre William et Lisa ...

Je reste sur un très beau moment de lecture.

Lu dans le cadre du mercredi c'est BD chez Mango

------------------------------------------------------
Editions Dargaud
2004
96 pages