arelate sieurac genot

A la fin du premier siècle après JC, à Arles, Vitalis, un citoyen romain, tailleur de pierre, se perd peu à peu dans ses vices que sont les jeux de hasard et la boisson. Plusieurs fois renvoyé, il finit par se retrouver couvert de dettes et sans personne qui veuille de lui pour lui offrir du travail, sa réputation l'ayant précédé.
C'est une descente aux enfers, qu'il inflige à sa femme enceinte qui cependant ne cesse de le soutenir. Ce n'est que lorsque celle-ci sera en danger qu'il réagira, offrant sa liberté pour lui permettre de vivre ... Sa route va croiser celle d'un adolescent, Neiko, qui ne rêve que de naviguer et passe son temps à observer le travail des hommes sur le port. Une amitié va naître entre ces deux personnalités qui semblent n'avoir de prime abord pas grand chose en commun ...

Le tome 1 est particulièrement intéressant en ce qu'on apprend énormément de choses sur la vie quotidienne des romains, les différences de statut social, les vêtements, les jeux, ... Un dossier sur la vie romaine se trouve en fin de livre pour ceux qui souhaite en apprendre un peu plus. Autant dire qu'il y a derrière cette histoire une volonté pédagogique non négligeable. L'histoire est cependant suffisamment prenante pour qu'on l'oublie et l'air de rien nous parvient une multitude d'informations. 

Le personnages de Vitalis m'a particulièrement touché, même si je l'ai détesté dans les premiers temps. Le voir pris dans cet engrenage sans suffisamment de force pour s'en sortir, se battant mais essuyant échec sur échec. Il se dégage de ce personnage à la fois une grande force et une faiblesse voir une fragilité qui le rend plutôt sympathique au final. L'empathie pour sa femme a par contre été immédiate. C'est l'image d'un  beau couple dans lequel l'amour se révèle que l'auteur nous offre là ...

Je suis un peu moins fan du graphisme en terme de choix de couleur mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Disons que le choix de tons sépias créent une atmosphère ancienne mais cela donne un aspect  un peu fade à l'ensemble.

Tu l'as perdu le tiens ? ... De rêve, je veux dire ...
- J'en avais un en effet, et les dés me l'ont volé pour ainsi dire. "

Dans le tome 2, Vitalis est devenu un auctoratus et s'entraîne pour apprendre le métier de gladiateur dans un centre d'entrainement nommé Olympus. Sa femme l'y a rejoint malgré le nouveau statut d'esclave de son mari. Elle préfère même sa nouvelle vie car Vitalis semble avoir oublié ses vieux démons et trouvé une certaine plénitude mais la trêve sera de courte durée ... Neiko de son côté revêt la toge de citoyen et son rêve de naviguer est sur le point de se réaliser.

L'histoire est toujours aussi prenante et cette fois c'est avec avidité que j'ai suivi les conditions de vie des femmes romaines mais aussi les différences sociales de statut et de richesse. On pouvait très bien à l'époque romaine être esclave donc sans droit mais plus aisé que certains citoyens et donc bénéficier d'une certaine qualité de vie que n'avait pas forcément un citoyen. On est loin de l'image de l'esclave antique que nous avons l'habitude de voir ... Sachant tout le travail de recherche documentaire effectué cela devient  intéressant !

" La vie est parfois étrange, nous faisons des choix de vie ... marqués par les rêves merveilleux d'une enfance qui, doucement, s'efface ... à mesure que les rêves deviennent réalité. "

Dans le tome 3, Vitalis poursuis son apprentissage dans la douleur car séparé de sa femme et de son fils. Il se remet à boire, se bat, et ses chances de succès lors des prochains jeux semblent de plus en plus compromises. Atticus, quant à lui, se prépare pour l'ultime combat qui lui apportera la liberté ...

Le suspense devient plus important dans ce troisième volume. Vitalis joue les équilibristes sur le fil du rasoir. Sa vie ne semble plus tenir à grand chose et la question se pose de savoir si cette femme qui surgit dans sa vie et semble si déterminée parviendra à ses fins malgré l'amour qu'il porte à sa femme absente. Le sort d'Atticus est préoccupant également car on semble faire peu de cas de la vie de ces combattants. 

" Ce que femme veut ..."

Une histoire palpitante et instructive !


Lu dans le cadre du mercredi c'est BD chez Mango
Première participation au challenge de Soukee
Logo_1
-------------------------------------------------------
Editions Cleopas
2012/2013