Exauce-nous de Frédéric Bihel et Makyo

, , 31 comments

Pour la petite histoire, le hasard a pris l'apparence d'une jeune fille au salon du livre du Mans cette année pour me glisser entre les doigts ce livre. Il a suffit qu'elle me parle du vieux Mans (que j'aime tant !) et de cette histoire "d'esprit simple" pour que j'échange la BD que j'avais entre les mains contre celle-ci ! Le fait d'avoir eu l'un de ses "esprit simple" dans ma classe qu'il a illuminé par sa gentillesse et son sourire, a plus que probablement influé sur le choix ...

Léonard est un jeune homme simple qui vit en balayant les allées d'un théâtre au Mans. Le régisseur Karim aime bien le titiller parfois mais l'innocence de Léonard le désarme vite. Lorsqu'il finit son travail, Léonard aime parcourir les rues du vieux Mans et retrouver ses amis dans un café mais en chemin il ne peut s'empêcher de demander : "T'as pas vu celle que je cherche ?" à toutes les personnes qu'il croise. Personne ne sait qui est cette femme qu'il cherche et Léonard semble bien incapable de leur répondre. Un jour, Franck, un scénariste en panne d'inspiration, observe d'un peu plus près Léonard et fait une découverte surprenante : Léonard aurait un don, celui d'exaucer les vœux ...

La lecture de cette BD a été très particulière pour moi en ce que je connaissais et reconnaissais les endroits illustrés. Cela conférait une espèce de réalité au récit pourtant totalement fictif. Un récit teinté de magie que Makyo a mené d'une main de maître car le pas aurait été vite franchi de tomber dans l'aberration. Rien de cela pourtant, tout se tient et j'ai suivi les péripéties de Léonard et Franck avec angoisse et jubilation.

Le personnage de Léonard m'a bien sûr beaucoup touché parce qu'il me rappelle... Je reconnaissais cette gentillesse, cette innocence et ce sourire qui ne le quitte pas. Il est aussi quelque part symbolique de ce qu'on porte de plus beau en nous mais peut être aussi révélateur d'une terrible fragilité et comme le dit si bien Victorine, les mots ont une incidence incommensurable sur nous à plus forte raison sur des êtres qui ne peuvent les utiliser pour se défendre ...

La palette de Frédéric Bihel m'a quant à elle totalement séduite. Il y a de la lumière, de la vie et de la chaleur dans ses dessins. Le vieux Mans est devenu un paysage poétique sous son pinceau que Makyo a fait vivre de ses mots.

Moi je n'ai plus qu'un seul mot à leur dire : Merci !

Lu dans le cadre du mercredi c'est BD

D'autres avis : JérômeMoOlivMoka
---------------------------------------------------------
Editions Futuropolis
2013
103 pages

31 commentaires:

  1. A un jour près on se faisait une lecture commune^^
    Tu a raison il y a quelque chose de magique dans cet album. Je rajoute ton lien à la fin de mon billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il s'en est fallu de peu ! ^^^
      Bon mercredi !

      Supprimer
  2. Tu viens confirmer mon choix suite au billet de Jérôme et le tien aujourd'hui. Je m'occupe régulièrement d'un jeune patient "Tristan" à l'esprit simple et tu as raison : il a dans son regard une innocence qui bouleverse.

    Bisous et bonne journée Cristie

    RépondreSupprimer
  3. Un album à découvrir sans faute!

    RépondreSupprimer
  4. Marrant, on m'a parlé hier de cet album. Je vais me le procurer rapidement. l'éducateur que je suis devrait y trouver plein de choses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est fort probable qu'il te parle particulièrement !

      Supprimer
  5. Une histoire magique !! J'en garde un TRES bon souvenir ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un souvenir que je ferai revivre de temps en temps pour ma part !

      Supprimer
  6. Avec angoisse et jubilation ? Tout un programme....

    RépondreSupprimer
  7. Bon, comment résister ? Vous êtes si nombreux à dire que cet album est une pépite... Noté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis-le vite pour nous faire partager tes impressions !

      Supprimer
  8. J'ai énormément aimé cette BD également ! Beaucoup d'émotions, d'humanité, de sensibilité dans ce récit, j'ai succombé au charme de Leonard... !

    RépondreSupprimer
  9. Tu me tentes beaucoup, je pense que j'aimerais cette BD si je la lisais :)

    RépondreSupprimer
  10. Bon, j'y vais de mon petit commentaire même si je suis évidemment conquise par le travail de Pierre et Frédéric. Cette BD m'a bouleversée et fait partie de ces albums qui ne vous quitteront pas de sitôt. Tant pour le charme de Franck que pour ce sourire plein de candeur du merveilleux Léonard.

    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que la personnalité de Léonard a supplanté le reste de mon côté ! ^^

      Supprimer
  11. Je suis conquis...par ton billet...je vais le demander au père Noël ...j'espère qu'il exaucera mon souhait...bisous

    RépondreSupprimer
  12. Reconnaitre des lieux dans une BD c'est génial, ça m'est arrivé quelques fois dans les "Paul" de Rabagliati ! Je ne connais pas Mans mais cet album me tente beaucoup. Il est noté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que je lise cette série des Paul !

      Supprimer
  13. Ohh oui, tu vends bien cet album. Je suis convaincue. Je note

    RépondreSupprimer
  14. Joli billet !
    Ce doit être amusant de trouver des endroits qu'on connait dans une BD...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui et c'est très étrange comme impression. Une expérience à faire ! .-)

      Supprimer
  15. Après Tout sauf l'amour, il faut définitivement que je découvre celle-ci !

    RépondreSupprimer