Une vie entre deux océans de M.L. (Margot) Stedman


Un livre que j'attendais avec impatience et qui ne m'a pas déçu ! Pour un premier roman Margot Stedman frappe fort. Imaginez une tragédie classique dans un décor époustouflant de beautés sauvages : une île au bout du monde !

Tom Sherbourne, revient en Australie après avoir combattu dans les tranchées. Son seul désir ; devenir gardien de phare. C'est sa profession de foi, le sens qu'il veut donner à sa vie pour se reconstruire. Après ces années d'enfer, le ciel semble s’éclaircir enfin. Surtout lorsqu'il rencontre Isabelle qui est prête à le suivre sur son île du bout du monde. Il coule donc des jours heureux, jusqu'au jour où un dinghy vient s'échouer sur la plage, avec à son bord un homme mort et un bébé sain et sauf. Isabelle qui a déjà perdu trois enfants, demande à Tom d'ignorer le règlement afin de garder l'enfant. Une décision qui aura des conséquences dévastatrices ...

Après une première partie un peu longuette dans laquelle les éléments se mettent en place, l'histoire a pris une nouvelle tournure faite de rebondissements et me maintenant en haleine jusqu'au bout. Le fil conducteur qui traverse ce livre est l'amour. L'amour que le héros porte à sa femme mais parce qu'un jour une mauvaise décision est prise, l'engrenage du mensonge va grignoter le ciment de ce couple aussi surement que le sel de la mer ronge les plaies. L'amour que deux mères portent à cette enfant mais parce qu'un jour la vérité éclate la petite fille se retrouvera déchirée entre deux océans dévastateurs. 

Et que dire de cette vie de gardien de phare ? Moi qui ai toujours été intriguée par ces bienveillants, j'ai constater ce qu'il leur fallait de droiture, de persévérance pour mener à bien cette mission qui leur été confiée. Pourtant ce rayon de lumière qui guide bien des marins, ne heurte jamais le pied du phare et laisse dans l'ombre et la solitude celui qui l'a généré .

C'est fort et bouleversant. J'étais à deux doigts d'en faire un livre coup de cœur mais un petit grain de sel m'en a empêché : il y a un peu trop de bons sentiments. Ceci dit le voyage a été extraordinaire et je comprends que ce roman soit adapté au cinéma par DreamWorks avec Derek Cianfrance à la réalisation.

Merci à Masse Critique de Babélio et aux éditions Stock !


------------------------------------------------------
Editions Stock
Octobre 2003 (pour la réédition)
449 pages


7 commentaires:

  1. Il a l'air très intéressant, je le note. Tu as attisé ma curiosité.

    RépondreSupprimer
  2. Un début longuet et un peu trop de bons sentiments, j'avoue que ça me refroidit^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi cela ne m'étonne-t-il pas ? ^^

      Supprimer
  3. Bonsoir,
    je l'avais demandé pour la masse Babelio ... Je le note à nouveau merci !

    RépondreSupprimer
  4. Coucou, je viens de finir ce livre et grâce à toi, je découvre qu'il est adapté en film, connais-tu le titre ?
    Merci !

    RépondreSupprimer