Par une fin d'après midi à Hambourg, Hélène Grimaud se promenait dans les rues brumeuses et pluvieuses de la ville, encore possédée par le morceau de Brahms qu'elle s'évertuait à répéter lorsque qu'elle arriva devant la porte d'un étrange antiquaire.
Devant un miroir aux reflets étonnants, gisait sur le sol un manuscrit ancien contenant des textes en allemand mélangés ainsi que des gravures. Afin de traduire ce qui semblait être un conte écrit par Brahms lui-même, sous un pseudo, elle envoie le texte à un ami qui lui renvoie la traduction par  bribes. Les prophéties fantastiques qu'il recèle vont la conduire dans un voyage qui va faire écho à son écoute du monde en souffrance ...

L'histoire se découpe en chapitres qui alternent entre l'enquête de l'auteure et l'histoire du manuscrit. Alors autant j'ai aimé suivre l'excursion fantastique de Brahms en terre inconnue que je trouvais formidablement écrit, autant les questionnements de l'auteur également narratrice qui passent de la grippe aviaire, à la protection des loups, à la musique classique, aux disparitions d'espèces animales, ... étaient beaucoup trop fouillis pour moi. A la base, elle a évoqué des sujets qui me parlent mais cela partait dans toutes les directions, rien n'était clairement évoqué. C'est comme confier tout ce qui nous passe par la tête mais sans ordre. Je n'ai donc pas adhéré malgré ce beau conte fantastique qui met en scène Brahms, malgré le fait d'avoir apprécié en savoir un peu plus sur ce compositeur.

Il faut savoir qu'Hélène Grimaud est une star dans le monde de la musique classique, une pianiste virtuose qui a fondé un centre de conservation des loups et repris des études d'éthologie. Une personnalité hors du commun dont le parcours m'intrigue, dont les sujets de préoccupation rejoignent souvent les miens. Je regrette que cette rencontre ne se soit pas faite entre "La pianiste aux loups" et moi !

Merci aux éditions Albin Michel !


---------------------------------------------------
Editions Albin Michel
2013
250 pages