Edition : Zulma - Août 2012 - 395 pages

Je viens de passer une semaine à parcourir l'Islande au côté d'une femme libre et d'un petit garçon, Tumi. En temps normal mon rythme de lecture est plus rapide mais cette fois je l'ai adapté à cette histoire qui prend le temps ...

Un soir de novembre, quelque part en Islande, la narratrice apprend que son mari la quitte pour une autre femme. Elle décide alors de partir en voyage autour de son île mais voilà que sa meilleure amie, enceinte de jumeaux se retrouve à l’hôpital suite à une chute. Refusant de se tourner vers sa mère elle demande à la narratrice si celle-ci ne peut pas s'occuper de son fils, Tumi, 4 ans, malentendant et portant des lunettes à gros foyers. Ils vont donc partir tous deux pour un long voyage parcourant le pays d'Ouest en Est. Petit à petit va naître entre eux une relation très belle ...

Cette histoire n'est pas dénuée d'humour et je me suis surprise plusieurs fois à sourire devant certaines situations cocasses. Par contre tout se passe très lentement  on pourrait parler de certaines longueurs mais moi ce rythme inhabituel m'a plu. Les personnages prennent leur temps pour vivre pleinement. Il n'y a ni stress, ni tension l'important ce sont tous ces petits bonheurs simples qu'ils prennent le temps d'apprécier.

L'héroïne est touchante non seulement à travers la liberté qu'elle montre vis-à-vis des hommes mais parce que malgré un passé que l'on sent douloureux elle fait preuve d'une grande allégresse. Elle aime la vie et les hommes. 

L'histoire soulève aussi la question de la séparation d'un couple. A partir de quel moment est-on vraiment séparé ? Audur Ava Olafsdottir démontre formidablement bien le long processus de séparation entre deux êtres à l'issu duquel seulement peut venir la reconstruction.

Une lecture inhabituelle par son rythme, par ces paysages, par les us qu'elle décrit, par ces personnages hors du commun, par la magie dont elle est teintée. Un livre agréable qui m'a fait voyager.