Architecture d'un rêve, American Pastoral de Philip Roth : une étude narrative de Velichka D.Ivanova

, , 14 comments
American Pastoral est le livre écrit par Philip Roth et qui lui valut le prestigieux prix Pulitzer en 1997. Il conte la tragédie d'un juif américain, Seymour Levov, à la tête d'une entreprise de ganterie de luxe et qui a pour ambition de réaliser le rêve américain mais qui voit sa vie ravagée ...

Ce livre a souvent été critiqué comme ayant une structure narrative défaillante alors Velichka D Ivanova, docteur de l'université de Paris III a décidé de l'étudier et nous en dévoiler certains aspects formels.

Ce livre destiné à des candidats à l'agrégation d'anglais n'est vous l'aurez compris pas d'un abord facile ... Heureusement pour moi, j'avais eu l'occasion d'étudier ce qu'était une trame narrative et avais quelques notions mais là c'était juste le niveau au-dessus ! Paradoxalement, j'y ai quand même trouvé certaines pépites que je n'ai pu m'empêcher de noter. D'une part, cette étude au lieu d'enfermer ou de réduire l'oeuvre à un schéma complexe avait pour objectifs au contraire d'en ouvrir les possibilités interprétatives afin que chacun puisse se poser ses propres questions. Là mon intérêt était acquis ! L'auteur nous dévoile ensuite beaucoup des subtilités de l'auteur et son ironie à travers ne serait-ce que le choix de son titre, la façon en jouant de deux narrations donc de deux récits,  d'organiser son histoire en créant une cohérence née de ce qui semble être une absence d'organisation même, créant un des paradoxes du livre, l'imprévu devient le principe d'organisation, l'ordre chronologique même est renversée. Puis, c'est passionnant de se rendre compte à quel point un auteur peut jouer avec son lecteur car il anticipe ses réactions par exemple par le biais de passages en italique, il crée des impressions de déjà vu (car effectivement il a déjà écrit ce passage treize pages auparavant), ... Bref ,cela m'a plu de découvrir toute cette technicité qui sous tend une oeuvre même si je considère qu'elle ne suffit pas à comprendre la nature de cette même oeuvre. J'ai pris plaisir à découvrir le point de vu de l'auteur. Mon seul regret est que cette étude soit si difficile d'accès. La vulgariser n'aurait réduit en rien son intérêt ...

Un grand merci à Masse Critique de Babelio et aux Presses Universitaires du Mirail.

14 commentaires:

  1. Je comprends ta frustration, et c'est vrai que c'est parfois agaçant d'avoir affaire à des ouvrages si compliqués, mais je crois que c'est tout simplement une affaire de public. Comme tu le dis, il a été écrit pour des agrégatifs, et dans ce but, le livre reste rentable, car il y a pas mal de gens pour l'acheter. Vulgariser des ouvrages si savants pour des "non-spécialistes" amateurs de telle ou telle littérature, ce n'est malheureusement pas rentable, parce que trop peu de gens achèteraient.
    Culture vs profit, on ne sait que trop bien qui gagne toujours...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ne pas être d'accord mais comment ne pas le regretter et ne pas le dire ?

      Supprimer
    2. Tu prêches une convaincue! Mais je doute malheureusement que les choses puissent changer...Enfin, ne déprimons pas, il reste malgré tout de fantastiques choses à lire, et ce, accessibles à tout le monde!

      Supprimer
  2. Un peu trop pointu pour moi je crois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu y aurais peut être trouvé ton compte quand même mais je comprends que la difficulté de l'ouvrage te freine !

      Supprimer
  3. Heu...!!! comment dire ...ça manque un peu d'amour pour moi...sourire...je passe...une bise en passant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te reconnais bien là ... Bises et belle journée !

      Supprimer
  4. Il faudrait surtout que je lise le roman lui-même après quoi, je crois bien que je m'en tiendrai là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne me surprends pas, je comprends !

      Supprimer
  5. Il me semble avoir lu ce roman, et il doit être bon, pour justifier une telle étude. Mais j'aurais aussi regretté que ce soit si pointu (je me souviens avoir lu une étude sur Orgueil et Préjugés, parfois illisible à cause du vocabulaire universitaire...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu y as trouvé ton compte quand même !

      Supprimer
  6. ça me rappelle la fac ce genre d'ouvrages. Pas sûr d'avoir envie d'y repiquer^^

    RépondreSupprimer