Rural d’Etienne Davodeau



C’est avec joie que j’ai retrouvé mon « raconteur du réel » : Etienne Davodeau. Il s’était lancé voici quelques années déjà  dans la découverte du monde rural en allant sur place faire un reportage. Une année entière passée sur le terrain pour raconter cette formidable histoire.


Dans un petit coin de campagne, un couple finit de transformer une bâtisse à l’abandon en une agréable maison. Il leur aura fallu pour cela dix ans de travaux. Pas très loin, trois agriculteurs se sont lancés dans l’aventure du bio. Un bel endroit où il fait bon vivre jusqu’à ce que tombe la terrible nouvelle : une autoroute va bientôt passer.


Ce livre préfacé par José Bové est d’une richesse incroyable. Il est clair que la BD est un formidable outil pour retranscrire certaines informations.

L’autoroute dont il est question ici est l’A87 que j’ai emprunté pendant les dernières vacances. Je me souviens avoir été surprise par les nombreux virages qui m’empêchaient de prendre la vitesse que je souhaitais. Je trouvais ça surprenant voir même aberrant pour une autoroute et c’est en lisant ce livre que j’ai compris pourquoi un tel tracé était né.

On  a du mal à imaginer l’impact que cela peut avoir la création d’une autoroute sur de simples habitants comme sur les agriculteurs. C’est un coup de claque que l’on se prend  car comment ne pas être touché par Philippe et Catherine qui ont passé dix ans de leur vie à faire d’une vulgaire bâtisse une maison accueillante et chaleureuse. Dix ans consacrés à ce projet, investissant tout leur temps et leur argent pour se faire mettre à la porte de chez eux (l’autoroute passant par leur salle de bain). On a du mal à imaginer l’impact tant économique que psychologique. Les tensions, les disputes qui en découlent, … Ce qu’il subisse est d’une violence inouïe et savoir que j’étais passée sur leur maison à côté de leur puits à 130 km/h sans savoir le drame que ça avait pu abriter m’a aussi donné une claque. Que dire également des ces trois paysans qui vont perdre deux ans à remettre de nouvelles terre en qualité bio et que va devenir ces terres qui bordent l’autoroute sur laquelle broutent les vaches. La production laitière restera-t-elle de qualité bio ?

On prend également conscience de la force du pouvoir politique sur le commun des mortels de l’inutilité des enquêtes d’utilité publique (souvent les décisions sont déjà prises), on se dit alors que les représentants locaux ont au moins un pouvoir de décision mais même là maires comme les associations ne sont que des pions par rapport au pouvoir central et que dire d’Hervé de Charrette qui parce qu’il était originaire de la région a fait modifier le tracé afin de préserver un vignoble mais sacrifiant d’autres vignes provoquant un détour de 4 km à plus de 40 millions de francs le kilomètre, quatre ponts supplémentaires et un immense viaduc dont le coût est estimé à 600 millions de francs et un autre pour franchir l’Hyrôme à 200 millions de francs. Comment ne pas être interpelé ?

---------------------------------------------------------

Date de parutionJanvier 2004
EditeurDelcourt G. Productions
CollectionEncrages
Format17cm x 23cm
Nombre de pages140



Lecture faite dans le cadre du mercredi c'est BD chez Mango

Logo BD rouge

10 commentaires:

  1. Un bon album cela dit, avec le recul, je trouve qu'il ne nous permet pas réellement d'investir les protagonistes. Cela manque un peu de passion, Davodeau reste observateur de bout en bout de son reportage et le lecteur à tendance à se contenter de rester spectateur. Je l'ai lu, j'ai aimé, mais il me semble que j'ai consommé cette lecture sans m'approprier réellement la réflexion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il a du composer avec toutes ces personnes rencontrées, ne blesser ou trahir personne et du coup rendre les choses plus ternes oui. Cependant, on arrive à percevoir les drames justement dans tout ce qui est tue !

      Supprimer
  2. Curieusement, c'est le titre de lui qui m'attire de loin... Mais Davodeau reste un incontournable pour moi !
    Très belle année à toi Cristie, riche en découvertes BD !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très belle année à toi aussi Noukette !

      Supprimer
  3. Pas lu mais un Davodeau fait toujours envie, quoi qu'il arrive !

    RépondreSupprimer
  4. il reste dans mes importants à lire ! et j'aime bien ta couv' avec l'ecusson préface de josé Bové !!! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sincèrement c'est ce qui a attiré mon oeil. Je me suis dit que ça allait encore être du lourd !! ^^

      Supprimer
  5. Sujet très intéressant et qui met en perspective des situations que l'on a tendance à oublier. Le bonheur des uns fait souvent le malheur des autres.
    Je ne connaissais pas mais je note

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'aime chez Davodeau. Il a l'art de choisir des sujets intéressants et de les traiter avec beaucoup d'humanité !

      Supprimer