la verite sur l'affaire harry quebert dicker


Cela fait des années que je n'avais pas lu de Polar (même si certaines de mes BD entrent dans ce genre). Après avoir autant entendu parlé de ce livre je me disais que quite à renouer avec ce genre littéraire autant le faire de la meilleure façon qui soit et ce livre ayant reçu le fameux prix Goncourt des lycéens je ne pouvais pas trop me tromper.

L'auteur nous donne le sentiment au travers de ce livre de venir nous conter la véritable histoire de l'assassinat de cette jeune fille de 15 ans, Nola, morte dans une petite ville des Etats-Unis et retrouvée trente trois ans après les faits dans le jardin de l'homme qu'elle a passionnément aimé, un écrivain talentueux du nom de Harry Quebert. Toute l'Amérique va alors se retourner contre cet écrivain qui a osé avoir une aventure interdite. Cependant, Marcus Goldman, ancien élève et ami de Harry se refuse à le croire et va décider de mener sa propre enquête dont il consignera chaque avancée dans son roman espérant rétablir la vérité et laver le nom de son ami ...

J'ai dévoré les 400 premières pages de ce roman, ne me lassant pas des multiples rebondissements qui n'en finissait pas de m'intriguer. Puis, l'histoire s'est essoufflée un peu, les nombreuses reprises d'éléments que l'on connaissait, venaient se croiser avec des éléments bien moins intéressants ce qui rendait la lecture moins passionnante voir même un peu brouillonne. Heureusement, la fin a été à la hauteur des efforts faits pour y parvenir. Une fin surprenante, un ultime rebondissement auquel on ne s'attend pas et qui m'a enchanté.

Disons que ce que j'ai aimé de ce livre ce sont les multiples petites leçons que le maître donne à son apprenti et qui nous en apprend beaucoup sur la littérature ainsi que tout ce ce qu'on apprend sur le monde de l'édition. C'est aussi un beau portrait de la société américaine. Sachant que l'auteur est Suisse d'origine il a du beaucoup étudié son sujet et a manifestement souvent voyagé. La couverture du livre d'ailleurs (un Hopper) est particulièrement bien choisie et à mettre en lien avec l'exposition qui vient d'être prolongée et qui secoue la vie culturelle à Paris. J'ai aussi jubilé devant les dialogues entre la mère et le fils totalement saugrenus et créant un espace de décompression quand ce n'étais pas de franche rigolade pendant cette enquête.
Les seuls petits bémols que j’émettrai ce sont à la fois le style d'écriture que j'ai trouvé un peu trop simpliste surtout pour un Goncourt et l'excès de rebondissements qui à force finissent par constituer un trop plein qui nous fait saturer.

Pour ces raisons et le fait qu'il ne m'a pas particulièrement touché ce livre n'est pas un coup de coeur mais un livre très plaisant à lire dont j'ai refermé avec regret la dernière page !

Lu dans le cadre du challenge organisée par Liliba

Challenge Thrillers et Polars

Lu dans le cadre du challenge organisé par notre Hérisson national !