Zoé de Chabouté


A force de voir ici et là des critiques plus que positives sur un dénommé Chabouté, je me suis moi aussi laissé tenté et après une première déception : Purgatoire. Je me suis un peu réconciliée avec l'auteur ( comme quoi parfois la persévérance paye !).

Zoé sort de prison après 10 années passées derrière les barreaux. Sa grand-mère, Camille, lui ayant laissé une maison en héritage dans un petit village, Zoé décide de partir s'y installer afin de se réconcilier avec elle-même. Seulement, dans ce village de la Goule les gens sont rustres et peu décidés à l'accueillir avec bienveillance, hormis Hugo, le fils du maire, un jeune homme un peu simple. L'atmosphère devient très vite pesante et il devient vite clair que les habitants cachent un terrible secret ...


J'ai toujours du mal à me plonger dans ce graphisme en noir et blanc de l'auteur mais une fois franchi cet obstacle il est clair que le graphisme contribue merveilleusement bien à rendre l'atmosphère d'étrangeté et de lourdeur qui règne sur le village.

Les personnages sont criant de réalité, des visages peu amènes et des yeux aux regards hostiles. Quand à Zoé que j'ai d abord pris pour un garçon est attachante et peu commune. Le suspense est très bien distillé montant en puissance jusqu'à la fin du récit qui offre une fin on ne peut moins surprenante. Un moment de réel plaisir donc mais pas un coup de coeur non plus !

"Ici même les corbeaux survolent le village sur le dos pour ne pas voir ce qui s'y passe"


-------------------------------------------------------


Date de parutionSeptembre 1999
EditeurVents D'ouest
CollectionIntegra
Format23cm x 32cm
Nombre de pages136

2 commentaires:

  1. Moi, j'adore les dessins en noirs et blanc de sieur Chabouté. Je n'ai pas encore lu ce livre (je découvre à peine cet auteur) mais il est certain qu'il passera entre mes mains prochainement !

    RépondreSupprimer