Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

, , 4 comments

Ed : Phébus - 2012 - 144 pages

Ce sont les histoires de plusieurs femmes japonaises ayant émigré aux Etats-Unis au début du XX siècle. Après une longue traversée au terme de laquelle elles devaient retrouver leur époux qu'elles ne connaissaient pas pour la plupart, elles vont devoir subir les tourments d'une nuit de noces à laquelle elles ne sont pas préparées. S'ensuivra une vie de labeur dans les champs, les boutiques ou les maisons de certains particuliers. Une vie de pauvreté et d'exclusion dans lesquelles elles persévéreront afin de préserver leurs valeurs. Elles se verront rejetées par leurs propres enfants nés eux sur le sol américain dont ils en adoptent les coutumes et le mode de vie allant à l'encontre de celui de leurs parents. Puis un jour c'est le départ ...



C'est un livre d'une lecture très aisée et originale en ce que ce sont plusieurs histoires que l'on suit en même temps sans qu'il y en ait une qui ressorte particulièrement. C'est aussi ce qui a fait que je n'ai pas adhéré. J'ai besoin de m'identifier à un personnage pour entrer dans une histoire. Là il n'y en a pas, on a donc l'impression d'être à l'extérieur, d'être le témoin de quelque chose qui nous échappe et dont on ne saisit pas toutes les répercussions.

Ce livre est intéressant en ce qu'il nous apprend la condition de vie des japonais immigrés aux Etats Unis à l'aube du XX siècle et l'auteur a manifestement fait beaucoup de recherches. Mais leur histoire m'aurait beaucoup plus touché si j'avais pu suivre, m'attacher, éprouver des sentiments et un attachement pour un personnage. Ce n'est pas le cas ! Un livre que je conseille malgré tout mais que je ne relirai pas.


Julie Otsuka est née en 1962 en Californie. Après des études en art, elle entame une carrière de peintre avant d'écrire. Elle publie son premier roman en 2002 : Quand l'empereur était un dieu, inspiré de la vie de ses grand-parents. Puis, en 2012 : Certaines n'avaient jamais vu la mer, considéré comme un chef d'oeuvre à sa sortie.

Lu dans le cadre du challenge organisé par notre Hérisson national !





4 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé le fait que ce soit un récit choral. Toutes ces voix sont (pour moi) bouleversantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est étonnant les femmes qui l'ont lu et avec qui j'ai discuté ont toutes ressenti ce malaise et le seul homme que je connais qui l'a lu l'a comme toi trouvé bouleversant !

      Supprimer
  2. Lu aussi... mais toujours pas chroniqué... J'ai aimé mais je n'arrive pas à mettre le doigt sur la raison qui fait que ce n'est pas un coup de cœur...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, j'ai aimé aussi mais pas un coup de coeur. Pour ma part je sais que ne pas pouvoir m'identifier me pose un problème !

      Supprimer