Journal d'un tueur sentimental de Luis Sepulveda


Vous connaissez Léon le film ? Si vous l'avez aimé vous allez adoré Journal d'un tueur sentimental. Je me suis rarement autant régalée. C'est  jubilatoire !


Notre tueur professionnel ne mélange jamais le travail et les sentiments mais voilà qu'arrive cette belle française et qu'il viole plusieurs des règles fondamentales du métier. Il devient le premier tueur à vivre en couple. Lorsqu'on lui propose un chèque à six zéros pour descendre une cible, il envoie sa belle au Mexique pour avoir les mains libres mais un grain de sable vient enrayer la machine : Il commence à se poser des questions sur sa cible : Qui est-il réellement ? Qu'a-t-il fait ?  alors qu'il convient d'en savoir le moins possible puis dans le même temps sa belle lui annonce à distance qu'elle souhaite rompre ...


L'auteur joue avec les stéréotypes et j'ai souri du début à la fin. Je me suis prise de passion pour ce tueur sentimental un brin psychopathe qui réagit comme une midinette mais qui exhale la testostérone. Je ne vous parle même pas du langage fleuri de notre tueur :

"Règle numéro un : être seul et se soulager avec une pute. J'ai demandé qu'on me monte un journal du jour et j'ai cherché la rubrique "relaxation" dans les petites annonces. Une demi-heure après on a sonné, j'ai ouvert et fait entrer une métisse qui traînait derrière elle tous les vents chauds des Caraïbes."

Les phrases sont courtes, simples et nous conduisent à un rythme effréné et quand arrive la fin j'ai juste envie de dire : encore !

-------------------------------------------------------------
Editions Métailié
1998
83 pages