Un tout petit rien de Camille Anseaume


Découvert sur un blog qui en faisait une description dithyrambique, je me suis laissée tentée et c'est avec plaisir que j'ai découvert la plume d'une blogueuse qui m'était inconnue : Camille Anseaume du blog : Café de filles.
J'étais quand même assez septique en ce qui concerne l'écriture du dit roman mais j'ai totalement abandonné mes réserves en débutant la lecture.

Camille, 25 ans découvre qu'elle est enceinte de son sex friend qui ne veut pas en entendre parler. Seule, sans emploi fixe, vivant dans quelques mètres carrés, là-voilà aux prises avec ses angoisses de futures mères car oui contre l'avis de tous et notamment de ses parents, elle décide de garder ce tout petit rien qui devient ce petit tout ...

Je suis conquise par la plume de cette écrivaine. Elle a su distiller dans son texte une véritable poésie et des petites pointes d'humour très fines qui rendent la lecture particulièrement agréable mais le plus surprenant est la capacité qu'elle a eu à décrire aussi subtilement et avec autant de précision ce passage dans la vie d'une femme et toutes les pensées et peur qui nous traversent alors. Il faut qu'elle l'ait vécu pour en parler aussi bien et il semblerait que ce soit le cas. J'ai eu l'impression de la connaître un peu car ses confessions qu'elle nous livre, la rende très vite chère à notre cœur...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Editions Kero
Date de parution : 06/02/2014

9 commentaires:

  1. Je découvre l'expression sex friend (très claire, d'ailleurs)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis surprise que tu la découvres seulement !

      Supprimer
  2. Tu es enthousiaste mais c'est peut-être trop féminin pour moi...

    RépondreSupprimer
  3. En voilà un qui m'attend sur mes étagères, yapluka ! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Bien que je ne sois pas un homme, je crains aussi que ce soit trop féminin pour moi...mais j'aime beaucoup beaucoup le titre, alors je ne ferme pas complètement la porte...

    RépondreSupprimer