La terre outragée réalisé par Michale Boganim


En ce 26 avril 1986, Anya et Piotr célèbrent leur mariage à Pripiat avant de partir fêter dignement les noces sur les bord d'un lac non loin de Tchernobyl. Rien ne semble les atteindre même pas la pluie qui tombe à verse et pourtant à un moment surgissent deux hommes que Piotr décide de suivre pour soit disant aller éteindre un feu de forêt ...
La fête se poursuit jusqu'au petit matin sous un ciel enflammé qui semble s'être allumé juste pour eux. Un petit garçon, Valéry est là non loin qui joue auprès de son père qui pêche quand il décide décide d'aller voir ce pommier que son père a planté pour lui ... Un garde forestier traverse la forêt quand il se heurte à des soldats et constate que les feuilles des arbres ont changé de couleur ... Ce n'est que quelques jours plus tard que les populations sauront et seront enfin évacuées. 
Dix ans plus tard, Anya est devenue guide touristique et retourne chaque mois dans la zone interdite afin de montrer à ces touristes ce qu'est devenu la ville de son enfance. Valéry s'y rend également persuadé que son père n'est pas mort et qu'il retrouvera sa trace quant à Nicolaï, le garde forestier, il n'en est jamais parti ...

La réalisatrice israélienne Michale Boganim signe là son premier film et que dire à part chapeau bas. Elle s'est rendu dans la zone interdite avec son équipe et a eu bien du mal à obtenir les autorisations mais voir cette histoire se dérouler dans cette région dévastée et contaminée donne une autre ampleur au film et un aspect documentaire qui déjà vaut le détour. 

Les personnages rendent l'histoire réellement touchante. Tchernobyl ce n'est pas une catastrophe lié à une date qui aurait fait quelques milliers de victimes. Tchernobyl est une tragédie qui se poursuit encore aujourd'hui pour ceux qui y sont restés, ceux qui ont été envoyés aux quatre coins du pays pour y mourir silencieusement sans faire de vague, ceux qui y reviennent parce que l'attachement à la terre reste la plus  forte, ceux qui s'y exilent n'ayant pas d'autres endroits, ... 

La réalisatrice a pris le parti de nous montrer l'union de deux êtres, de nous faire partager leur bonheur et leur insouciance qui ignore tout de la  tragédie qui se noue cela rend la catastrophe presque palpable ... 

Un très beau film !


14 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout, mais ce titre m'interpelle. Merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  2. Ce film a l'air vraiment bien. Il y a aussi une très belle BD sur "Un printemps à Tchernobyl", d'Emmanuel Lepage qui est très bien aussi.

    RépondreSupprimer
  3. il est noté le sujet m'intéresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la raison qui m'a poussé à le voir !

      Supprimer
  4. Vu ton enthousiasme, j'espère avoir la chance de tomber sur ce film !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne l'ai pas vu celui là ! Il faut que je me penche là dessus !

    RépondreSupprimer
  6. Je l'avais vu à sa sortie et beaucoup apprécié. C'était la première fois que je voyais quelque chose d'aussi réel sur la zone aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  7. Vu à sa sortie, un excellent film, oui.

    RépondreSupprimer