Nous étions faits pour être heureux de Véronique Olmi


Je ne connaissais pas Véronique Olmi et c'est donc avec enthousiasme que je me suis penchée sur ce que je m'imaginais être une histoire d'amour.

"Et ce jour-là déjà, j'avais rencontré Serge. C'est étrange comme il suffit d'un rien pour qu'une vie se désaccorde, elle aussi, que notre existence, tellement unique, si précieuse, perde son harmonie et sa valeur."


L'histoire débute à Montmartre. Suzanne se rend au domicile de Serge afin d'accorder le piano de son fils. Il se croise mais il ne la remarque pas. Il a 60 ans, est marié à une jeune et jolie femme avec qui il a deux beaux enfants et semble avoir une vie parfaite. Suzanne aussi est marié et tout les oppose. Un soir qu'il est de sortie avec sa femme Julie, il l'a revoit dans un bar, dansant seule et c'est un choc face à cette femme qui n'est pourtant ni jeune, ni belle. Ils vont vivre une passion fulgurante, il sent qu'avec elle il peut pour la première fois se laisser aller à être lui, se laisser aller et dire ce qu'il porte en lui. C'est là que commence je dirai presque la deuxième histoire. Serge va confier à cette femme ce qu'il a toujours pris soin de cacher ...

Alors comment dire ? Ce livre n'est pas une histoire d'amour mais l'histoire d'un homme et des secrets qui ont pesé sur lui toute sa vie. Suzanne n'a été que le réceptacle de tous les non dits, celle qui écoute, porte et aime. J'ai aimé cette femme capable de tant donner, sans rien demander. Par contre j'ai trouvé le regard de l'auteure sur elle particulièrement dur, sans concession.
Je n'ai pas compris comment Suzanne avait pu tomber amoureuse d'un être aussi égoïste, pour ne pas dire égocentrique. Malgré la douleur dans laquelle il est enfermé il n'a rien d'attendrissant. Je n'ai aimé ni son regard sur la vie et les autres, ni cette façon de se servir des autres que ce soit sa femme, son amante, ses enfants. Même Julie m'a exaspéré qui ne brille que parce qu'elle est belle et jeune puis dans le choix qu'elle fait de s'éteindre car au fond c'est le sort de beaucoup de femmes. Là j'ai juste senti mon sang se retourner.

Mais bon je vais rester sur une image positive. Je ne retiendrai de ce livre que les quelques images offertes sur certains quartiers de Paris !

Lu dans le cadre du challenge organisé par notre Hérisson national !



Edition : Albin Michel - Date de parution : Août 2012 - 240 pages

14 commentaires:

  1. Je ne connais pas non plus cet auteur mais le livre que tu présentes ne me fait pas plus envie que ça. Le sujet ne m'inspire pas du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regrette pas de l'avoir lu mais il est loin d'être inspirant de toute façon. Je veux un coup de coeur, un vrai !

      Supprimer
  2. Pas sûre d'aimer non plus. D'elle j'ai lu un récit court: Une séparation. Un texte peu connu. Pas grand chose à en dire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je crois que c'est lorsque ça ne me plait pas que je suis la plus prolifique ! ;-)

      Supprimer
  3. J'hésite encore à le lire. Soit il a emballé le lecteur, soit il a déçue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois la meilleure façon de se faire un avis est de le lire. Je n'en déconseille pas la lecture, il peut très bien te plaire moi je suis juste passée à côté !

      Supprimer
  4. Je ne vais vous faire un article sur les goûts et le couleurs, tant il est vrai que cela ne fait pas avancer la science. En revanche l'art en général est une question de sensibilité, un peu comme une clé et une serrure. Ne pas dire c'est beau ou c'est bon, mais j'aime ou je n'aime pas. Si c'est négatif cela ne remet jamais en cause l’œuvre elle-même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très cher vous, même si je ne fais pas parti des personnes qui aime se flageller, figurez-vous que non seulement je suis d'accord avec vous sur ce point mais qu'il m'arrive de fauter et porter un jugement oh combien lourd ! Chose que j'ai faite ici même dans ces commentaires et dont je me suis aperçue de suite après. Cependant voyez-vous, très cher vous, je fais partie de ces personnes qui non seulement ne cachent pas leurs fautes mais pensent qu'elles peuvent en apprendre beaucoup. ;-)

      Supprimer
  5. J'ai adoré ce roman...l'écriture de Véronique Olmi me touche...et l'on ne comprend pas toujours celles et ceux qui tombent amoureux...sourire...votre blog est très agréable à lire...et votre opinion sincère et argumentée...je me permet de le mettre dans ma blogroll...
    Amicalement...
    Jack

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse si cet espace vous plait. Je ne renonce pas à lire d'autres livres de cette auteure même si elle m'a un peu dérangée avec ce livre. Je n'aime pas m'arrêter à une première impression et j'ai lu récemment d'autres critiques de ses livres très positives. J'ai déjà eu l'occasion d'aller faire un tour sur votre blog qui m'a également plu. Je n'ai pas beaucoup de sites dans ma blogroll, il va falloir que j'y remédie mais sachez que vous y aurez votre place.
      Amicalement
      Cristie

      Supprimer
  6. Moi par contre, je ne pense pas relire d'autres romans de l'auteure tant je n'ai pas aimé celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère garder une porte entrouverte on ne sait jamais !!

      Supprimer