Tigre, tigre de Margaux Fragoso

, , 8 comments

Ed : Flammarion - 2012 - 336 pages

"J'ai lu aussi que passer du temps avec un pédophile pouvait être comme un shoot de drogue. Une fille racontait que c'est comme si les pédophiles vivaient dans une sorte de réalité fantastique, et ce fantastique contamine tout. Comme s'ils étaient eux-mêmes des enfants, mais plein d'un savoir que les enfants n'ont pas. leur imagination est plus puissante et ils peuvent bâtir des réalités que des petits enfants seraient incapables de rêver. Ils peuvent rendre le monde de l'enfant extatique, d'une certaine façon. Et quand c'est fini, pour ceux qui sont passés par là, c'est comme décrocher de l'héroïne, et pendant des années ils ne peuvent pas s'empêcher de poursuivre un fantôme, le fantôme de ce que ça leur faisait."


Par un beau jour d'été, Margaux  rencontre Peter à la piscine de son quartier. Elle a 7 ans, il en a 51.  Ils commencent à jouer ensemble et Margaux tombe sous le charme de ce personnage. Très vite il les invite elle et sa mère chez lui, dans ce paradis pour enfants, une maison emplie de jeux et d'animaux exotiques. Très vite l'emprise de cet homme va s'insinuer dans tout ce qui constitue la vie de l'enfant, il va la modeler, la former à sa volonté endossant le rôle de compagnon de jeu, de père et d'amant.


Une lecture très dure, dérangeante mais qui fait énormément réfléchir. L'auteur nous a livré son histoire et savoir que ce récit n'est pas issue de l'imagination d'un auteur mais bien d'une histoire vécue nous rend déjà plus attentive. Ensuite, dès les premières pages on est déstabilisé ou plutôt je le suis d'une part car je n'ai pas l'habitude de lire ce genre d'histoire d'autre part car comme beaucoup de personnes j'ai tendance à considérer les pédophiles comme des monstres or elle en fait un être humain, parfois même sympathique, va jusqu'à nous parler d'amour ce qui rend le crime encore plus choquant. J'ai du reposer plusieurs fois ce livre étant au bord de la nausée ! Puis je l'ai repris courageusement, je ne comprenais pas comment une telle relation avait pu duré 15 ans sans que personne ne s'en aperçoive sans qu'elle ne cherche à y mettre fin. C'est toute une réflexion sur la personnalité de ce type d'individu qui nous est demandé mais aussi sur l'emprise que peuvent exercer certains d'entre eux ainsi que le déni, la mémoire et la capacité de se reconstruire. Je trouve l'auteur très courageuse de nous avoir livré son vécu de cette façon. Elle l'a fait car comme elle l'explique très bien :

 "Le secret : voilà ce qui a permis au monde de Peter de s'épanouir. Le silence et le déni sont exactement les forces sur lesquelles comptent tous les pédophiles pour que leur vrai mobile reste caché."

Margaux Fragoso est née à Union City dans le New Jersey en 1979. Tigre, tigre ! est son histoire. Il est en cours de publication dans 24 pays. Touchée par la force de ce récit, Maris Darrieussecq en a assuré la traduction.


18/20
Merci à Oliver pour l'envoi de ce livre issu d'un partenariat avec Price Minister !

Lu dans le cadre du challenge organisé par notre Hérisson national !!



8 commentaires:

  1. Un lecture loin d'être anodine...

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que ne parviendrai pas à lire un tel livre. J'espère au moins qu'il a été bénéfique à son auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question peut être posée ! Cela arrive que les écrivains se servent de l'écriture comme d'une thérapie. Cependant, ce livre a été écrit suite à la demande de l'homme qui a abusé d'elle même si elle ne l'a pas écrit tout de suite. Alors l'aurait-elle écrit sans cette demande ? Etait-ce nécessaire pour elle ? Où en était-elle dans la voie de la reconstruction et ce livre l'a-t-elle aidée dans cette voie ?

      Supprimer
  3. Comme Ys, je ne sais pas trop si j'arriverais à rentrer dans une telle histoire...

    RépondreSupprimer
  4. C'est franchement dur mais je ne regrette pas...

    RépondreSupprimer
  5. une lecture qui me tente, même si le sujet est dur (je suis en train de lire "Lolita")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu Lolita. Lis-le il mérite qu'on surmonte notre aversion !

      Supprimer