Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine ...

, , 8 comments

Encore un coup de coeur. Je ne regrette pas de mettre remise à lire des BD !! Il faut savoir que je suis habituellement allergique à tout ce qui touche à la seconde guerre mondiale. Cette BD m'ayant été chaudement recommandée, je m'y suis plongé avec réticence pourtant dès le préambule, elle a su me captiver probablement parce qu'elle touche à mes origines (l'Est) mais pas que ...



L'Europe est au main des nazis, Louis Fischer est un jeune étudiant qui a soif de vivre et soif de savoir qui il est. Seulement voilà, Louis est Alsacien et personne ne peut lui dire à qui est le sol. Il rêve d'une France libre et non oppressée mais tout est fait pour étouffer ses élans. Même la femme dont il tombe amoureux lui fait perdre ses rêves. Et puis un jour, il se trouve enrôler dans les forces allemandes apprenant à devenir un chien obéissant sans pouvoir réagir, juste pour survivre. Abandonnera-t-il ses rêves ?


C'est un livre particulièrement bien construit où l'on perçoit le joug de cette force qui s'est abattue sur la France avec toutes ses ramifications empêchant les personnes de réagir et leur faisant perdre progressivement leur identité pour en faire des marionnettes au service d'une cause à laquelle ils n'adhéraient pas forcément mais qu'ils subissaient. Ce livre est intéressant en ce qu'il nous fait percevoir cette perte d'identité des Alsaciens et j'ai envie d'ajouter des mosellans, leur déchirement, leur renoncement. On perçoit toute l'injustice que peut générer une guerre, engendrant des règlements de compte personnelles, jouant sur ce que l'homme à de plus vicieux et pervers, sur son animalité au dépend de son humanité. On perçoit enfin la douleur engendrer par ses situations ainsi que par la violence et la mort.

Les " Malgré-nous " :

C'est une expression qui désignent les Alsaciens et les mosellans qui furent incorporés de force dans l'armée allemande durant la seconde guerre mondiale mais qui existait déjà en 1920. En effet, ce terme était utilisé par les anciens combattants de la première guerre mondiale pour faire valoir le fait qu'ils s'étaient battus malgré eux.

" A l'heure où les Najate-trop bronzées- ou les Babacar -à l'accent trop ensoleillé-sont montrés du doigt comme responsable de bien des maux. Il est bon de se rappeler qu'un jour, Félix-blond aux yeux clairs-s'est fait mettre au ban de la communauté nationale par la lâcheté de quelques-uns et le laisser-faire de beaucoup. Nous ne sommes français que de coeur, le reste n'est que politique d'intérêts. "

Thierry Gloris qui en a écrit le scénario a 38 ans et bien d'autres livres à son actif : "Saint Germain", "Souvenirs d'un elficologue", " Waterloo 1911", "Le codex Angelique". Historien de formation il ne se destinait pas au 9 ème art c'est la vie qui en a décidé ainsi. Ces oeuvres sont bourrées de références historiques et littéraires ce qui fait de lui un scénariste qui donne envie qu'on le suive (oui je parle pour moi !). Les dessins et les couleurs sont de Marie Terray.


Références :


Date de parutionSeptembre 2009
EditeurSoleil Productions
CollectionQuadrant Boussole



8 commentaires:

  1. La guerre... pas folichon comme sujet mais sûrement intéressant ! Combien de tomes de prévus ?

    RépondreSupprimer
  2. Pas folichon du tout même Noukette mais l'histoire est très prenante ! Il existe 3 tomes. Je n'ai lu que le tome 1 mais je vais essayer de me procurer les deux suivants : Malgré nous, Ostfront et Malgré nous, Germania !!

    RépondreSupprimer
  3. ça pourrait m’intéresser vu aussi mes origines de l'EST ! Mais pas sur de le trouver ici dans le SUD ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je l'ai trouvé à l'OUEST on doit pouvoir la trouver dans le SUD non ?? ^^

      Supprimer
  4. Que de BD sur la guerre, -les guerres- en ce moment, c'est assez impressionnant! Serait-ce symptomatique des peurs du moment?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai je l'ai remarqué à travers ton blog. Je n'ai pas de réponses à apporter. Cela m'interroge aussi !!

      Supprimer
  5. Tu me tentes car l'histoire semble construite et faite de références.Je ne suis pas BD , comme toi alors peut être que je serai convaincue en le lisant? Je vais voir si la médiathèque l'aurait(et les aurait..On peut rêver)

    RépondreSupprimer
  6. L'auteur a une formation d'historien et ça se sent. En cela elle est intéressante. Au delà, il y a aussi une question d'affinités et d'histoire personnelle. J'espère qu'elle te plaira. A défaut, la BD que je place au sommet des top ten des BD pour l'instant est : "Le bleu est une couleur chaude". Tu peux aussi commencer par là mais je ne suis pas très cultivée dans ce domaine. J'ai du passer à côté de vraies perles. Pourtant une chose est sûre ça me passionne déjà !:-)

    RépondreSupprimer