L'élégance du hérisson de Muriel Barbery

, , 1 comment
Ed : Gallimard  
« Je m’appelle Renée, j’ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bougeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j’ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l’idée que l’on se fait des concierges qu’il ne viendrait à l’idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.
Je m’appelle Paloma, j’ai douze ans, j’habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c’est le bocal à poissons, la vacuité et l’ineptie de l’existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C’est pour ça que j’ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. »



Je suis entrée sans peine dans ce livre et ai trouvé les deux personnages principaux particulièrement attachants. Au départ Renée m'a touché : je trouvais qu'elle était élégante dans sa façon de s'instruire et de vivre sans étaller ses connaissances, sa culture et son intelligence. Puis, avec le recul je me suis demandé quelle élégance y avait-il à laisser les autres dans l'ignorance de ce qu'on est réellement ? N'est-ce pas de sa part un mépris affiché ? Pourquoi systématiquement présenter les "bourgeois" sous un jour aussi malsain ? Les névrosés ne sont pas l'apanage des plus riches et heureusement. J'ai trouvé dommage que sous une aussi belle écriture et de tels personnages qui ne peuvent nous laisser indifférent on tombe dans la critique systématique de la classe supérieure. Pour moi cela manque d'élégance.

1 commentaire:

  1. Je passe au travers ta "carte" et je remarque que nos goûts littéraires se ressemblent énormément!
    J'ai essayé de m'inscrire à ta Newsletter mais je n'y arrive pas, quell dommage...
    Comment faire?
    L'élégance du hérisson, un immense coup de Coeur, pour le livre et le film...
    Bises

    RépondreSupprimer